Cet article date de plus d'un an.

PODCAST. Ecoutez "Au comptoir de l’info" avec Thomas Sotto, présentateur joker du journal de 20 heures, présentateur de RTL Soir et co-présentateur de l’émission « Vous avez la parole »

EPISODE 9. Le journaliste l’affirme : « le buzz m’emmerde, il nous fait un mal fou ». Face aux responsables politiques qu’il interviewe, Thomas Sotto dit ne jamais avoir peur de poser une question.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
"Au comptoir de l'info" est un podcast présenté par François Beaudonnet.  (SHUTTERSTOCK)

Au cours des émissions politiques qu’il co-présente sur France 2 avec Léa Salamé, Thomas Sotto dit ne jamais avoir eu peur de poser une question – quelle qu’elle soit – à un responsable politique. Il affirme ne pas se considérer comme un censeur, et traiter tous les invités de la même façon. Pour le journaliste, " la seule question idiote est celle qu’on n’ose pas poser."    

Sur les réseaux sociaux, on a parfois envie de répondre : « ta gueule ! »  

Thomas Sotto est accro aux réseaux sociaux et particulièrement à twitter, où il a plus de 450 000 abonnés. Pendant le journal de 20 heures qu’il présente, il regarde son téléphone portable pour voir les réactions qu’il suscite. Il lui est même arrivé d’apporter en direct une correction à ce qu’il avait dit en début de journal, parce qu’un internaute le lui avait fait remarquer. Mais s’il se sert de twitter comme d’une source d’informations, il ne répond pas aux " tombereaux de haine, de vomi"  qui s’y déversent. Il résiste à l’envie de répondre "ta gueule" parce que cela créerait le buzz, qu’il déteste.  

Doute, curiosité et humilité : les qualités indispensables pour exercer le journalisme

  "Le doute doit être consubstantiel au journalisme" dit Thomas Sotto. Il estime que de manière générale, les journalistes ne doutent pas assez. Pour lui, il est important de faire également preuve de curiosité et d’humilité. Sans cette dernière qualité, il est en effet impossible de reconnaître que l’on s’est trompé. Thomas Sotto avoue qu’il lui est arrivé – surtout lors de ses premiers remplacements de Laurent Delahousse au journal de 20 heures, de souffrir du "syndrome de l’usurpateur". Le présentateur revendique la décontraction qu’il manifeste à l’antenne. Il estime qu’il faut être le même à la télé, à la radio ou lorsqu’on est avec des proches car dit-il : "je reste à ma place et ma place c’est d’être moi-même".

Vous pouvez vous abonner à cette série sur Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Majelan et Tootak.    A propos du podcast : "Au comptoir de l'info" est le premier podcast natif de France Télévisions. Sous forme d'interview journalistique, un acteur qui fabrique l'information télévisée du service public — un grand reporter, un cameraman, un présentateur — vient se livrer, raconter, dévoiler la manière dont il travaille. Dans une ambiance sonore de comptoir de café, il confie ses doutes, ses joies, mais aussi ses peurs lorsqu'il est sur le terrain ou en studio. La série est réalisée par François Beaudonnet, éditorialiste sur franceinfo (canal 27), grand reporter à France 2 et chroniqueur dans l'émission "Nous, les Européens" sur France 3. Ancien correspondant à Rome et Bruxelles, il a débuté en radio où il présentait le journal de 13 heures sur France Inter. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.