Plan social à L'Express : 125 emplois menacés, le CE reporté

Le groupe, qui appartient désormais à Patrick Drahi, devrait se séparer de 125 salariés. Un plan social devait être présenté en comité d'entreprise lundi matin. Il a été reporté à vendredi. Les journalistes dénoncent la "brutalité" de l'homme d'affaires.

(Patrick Drahi, le nouveau propriétaire de L'Express, a préparé un plan social © MAXPPP)

Le plan social devrait être annoncé lundi matin en comité d'entreprise mais ce dernier a tourné court. Face aux menaces de bloquage de la sortie de l'hebdomadaire cette semaine, la direction a préféré repousser les discussions à vendredi les discussions. 125 salariés devraient être concernés par le plan social en plus des 115 départs volontaires intervenus ces derniers mois. Au total la rédaction de l'Express devrait être réduite d'un tiers. Certains titres du groupe comme Maison française ou Décoration Internationale devraient disparaître. Objectif : revenir à l'équilibre financier car aujourd'hui le groupe est lourdement déficitaire.

Mais au prix d'un "carnage éditorial et humain" dénonce la Société des journalistes qui critique durement la "stratégie suicidaire" du nouveau propriétaire, l'homme d'affaires Patrick Drahi,  troisième fortune de France. Le patron de Numéricable-SFR est en train de bâtir un empire dans les télécoms et les médias. Avec le rachat de Libération ou encore BFM-TV. Pourquoi avez-vous racheté L'Express ? s'interrogeaient les journalistes début septembre dans un communiqué. Avez-vous l'intention d'en être le fossoyeur ?