Cet article date de plus de douze ans.

"MaCartePresse": lancement à Marseille

Ce nouveau dispositif, permettant d'acheter des quotidiens à des tarifs avantageux, a été lancé mardi à Marseille
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Laurent Joffrin, directeur de "Libération", participe au lancement de "MaCartePresse" à Marseille (06/10/2009) (© AFP / Christine Poujoulat)
Ce nouveau dispositif, permettant d'acheter des quotidiens à des tarifs avantageux, a été lancé mardi à MarseilleCe nouveau dispositif, permettant d'acheter des quotidiens à des tarifs avantageux, a été lancé mardi à Marseille

L'expérience sera étendue à d'autres villes en 2010 si l'opération marseillaise est un succès. Les cartes prépayées permettent d'acheter 8 quotidiens nationaux avec des réductions allant de 17% à 25% selon les titres.

La "philosophie" de ce système: "faire revenir l'acheteur sur le point de vente", a expliqué une responsable des NMPP.

"MaCartePresse" offre des "remises comme sur l'abonnement, tout en conservant la liberté d'achat comme sur la vente au numéro", a expliqué, le 6 octobre à Marseille, Virginie Amourelle, directrice marketing des Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP).

Il existe deux modèles de cartes que le lecteur peut se procurer dans les 157 points de vente participant à l'opération à Marseille et ses environs, soit en nombre d'exemplaires, soit sous forme de porte-monnaie électronique. Exemple: Aujourd'hui en France propose 20 numéros à 15 euros, Libération 10 numéros à 10 euros, tandis que Le Monde offre 10 euros pour 30 euros dépensés, et L'Equipe 4 euros pour 12 euros déboursés. Sont aussi concernés Le Figaro, France-Soir, L'Humanité et l'International Herald Tribune.

Le dispositif s'adresse aux "lecteurs occasionnels, qui sont moins réguliers qu'avant, et aux déçus de l'abonnement qui n'ont pas toujours le temps de lire les numéros", selon Virginie Amourelle. Il ne s'agit "pas d'une question de conquête car un non-lecteur ne va pas acheter la carte, mais de fidélisation" du client, a souligné Rémy Pflimlin, directeur général des NMPP, précisant qu'il visait une "augmentation de 10% à 20% des ventes".

Environ 5.500 cartes ont été mises en circulation au démarrage de l'opération, dont un premier bilan doit être dressé début janvier avant de l'étendre éventuellement à "deux ou trois autres villes". "L'idée, c'est que la France entière soit couverte fin 2010", a précisé Rémy Pflimlin.

Marseille, choisie pour la diversité de ses points de vente, avait déjà accueilli une initiative de ce genre à l'été 2008, portant uniquement sur Libération. "Notre diffusion avait augmenté de 20% pendant les six semaines de l'opération", a affirmé son directeur Laurent Joffrin (qui assistait au lancement de l'opération à Marseille), malgré un "système de coupons compliqué à gérer". "La vente au numéro est un indice du succès du journal et représente plus de la moitié de notre chiffre d'affaires, c'est un enjeu décisif", a-t-il ajouté. Laurent Joffrin a dit refuser de "se résigner à l'idée d'un déclin permanent", alors que le chiffre d'affaires de la presse écrite a reculé de 2,3% en 2008, selon la Direction du développement des médias (DDM).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.