Cet article date de plus de douze ans.

Les ONG classent les banques sur internet

Six organisations ont lancé, jeudi 25 juin, un site internet qui dénonce les investissements de treize banques
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une des ONG (française)  fondatrices du site. (© France)
Six organisations ont lancé, jeudi 25 juin, un site internet qui dénonce les investissements de treize banquesSix organisations ont lancé, jeudi 25 juin, un site internet qui dénonce les investissements de treize banques

Des investissements qui sont jugés nocifs pour l'environnement ou contraires aux droits de l'Homme. Le site conseille aux internautes d'ouvrir un compte "dans une banque éthique" ou d'organiser des "conférences-débats" sur la question.

Ces ONG attribuent à ces banques "des investissements nocifs" dans des centrales nucléaires.

D'autres entreprises sont cités dans le site comme Wal-Mart , ce groupe "censure l'information sur les syndicats".

Campagna per la Riforma della banca Mondiale (Italie), Netwerk Vlaanderen (Belgique), Platform (Grande Bretagne), SETEM( Espagne), Urgewald (Allemagne) et les Amis de la Terre (France) sont les six organisations non gouvernementales qui protestent contre ces pratiques.

" De 2005 à 2009, Santander, Barclays, BBVA, BNP Paribas, Citibank, Crédit Agricole, Deutsche Bank, ING, Intesa Sanpaolo, HSBC, RBS, Société Générale et UniCredit ont investi massivement dans des entreprises telles que le producteur de bombes à sous munitions Textron, la compagnie pétrolière PetroChina et la compagnie minière indienne Vedanta Ressources" a dénnoncé Netwerk Vlaanderen.

L'ONG belge poursuit dans un communiqué, qu'"elles ont ainsi financé 11, 4 milliards d'euros de prêts et organisé et émis des actions et des obligations pour un montant total de 10,5 milliards d'euros. Ces treize banques détiennent ou gèrent pour compte de tiers par ailleurs 17,7 milliards d'euros dans ces mêmes entreprises".

Une "liste de questions" est fournie pouvant être posées par un client afin notamment de "savoir si sa banque respecte ses engagements concernant le développement durable".

Pour plus d'informations sur le site, il est ouvert à tous les internautes:

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.