Cet article date de plus de neuf ans.

Les internautes se mobilisent contre l'arrêt de Taratata

Après vingt années à l'antenne, l'émission musicale de Nagui passe à la trappe, c'est l'un des programmes qui payent la politique d'austérité de France Télévisions. Une pétition lancée sur le net a déjà recueilli près de 15.000 signatures.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (Maxppp)

Dimanche après-midi, la pétition
avait déjà recueilli près de 15.000 signatures
. Une page facebook avait été ouverte au printemps, dès les premières rumeurs de suppression de l'émision.

À France Télévisions, la
déprogrammation de l'émission est justifiée par son coût, trop élevé au regard
du nombre de téléspectateurs. "Pourtant, ce n'est pas faute de recevoir
des artistes de renommée nationale et internationale (Muse, Red Hot Chili
Peppers, Charlie Winston, Metellica, Lou Reed, Iam, Christophe Maé, David
Bowie, Stevie Wonder...",
écrivent les initiateurs de cette pétition en
ligne. "Alors que peut justifier une perte d'audience et une
déprogrammation ? La case horaire pardi !",
poursuivent-ils à
l'adresse du patron de France Télévisions, Rémy Pfimlin, et de la ministre de
la Culture, Aurélie Filippetti.

"Qu'attendez-vous pour donner une chance à l'émission en la programmant
en deuxième partie de soirée, et non pas en quatrième ? Et pourquoi pas un prime
de temps en temps ?",
demandent les internautes. "Après tout,
ce programme est mythique, il mériterait bien plus de considération, non
?".

Coupes claires dans la culture

Lancée il y a vingt ans sur France 2,
Taratata a été programmé de plus en plus tard. Cette saison, l'émission était
diffusée à 0h30 le vendredi, un horaire jugé bien trop tardif par son
animateur. Nagui et la production ont également fait des efforts pour alléger
le budget de l'émission. Mais, au-delà du cachet de l'animateur, un programme
télévisé de musique live avec des invités prestigieux a des coûts de
production difficilement compressibles.

Outre Taratata, c'est globalement
dans la musique et la culture que France Télévisions taille à la rentrée
prochaine
: Chabada (France 3, dimanche) et Des mots de minuit (France 2) vont
également passer à la trappe. Objectif : 150 millions d'euros d'économies, et
un retour des comptes à l'équilibre en 2015.

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.