Cet article date de plus d'onze ans.

Le PDG de France Télévisions a tenu ses engagements depuis son arrivée en 2005, estime le CSA

Le Conseil supérieur de l'Audiovisuel, "gendarme" du secteur, dresse dans une note publiée lundi le bilan en termes de contenus du mandat de Patrick de Carolis, qui expire en août."Les virages éditoriaux annoncés", notamment en faveur de la culture et de l'innovation, "ont bien eu lieu par étape et dans les délais annoncés", assure le CSA.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrick de Carolis, président de France Télévisions (AFP - Patrick Kovarik)
Le Conseil supérieur de l'Audiovisuel, "gendarme" du secteur, dresse dans une note publiée lundi le bilan en termes de contenus du mandat de Patrick de Carolis, qui expire en août.

"Les virages éditoriaux annoncés", notamment en faveur de la culture et de l'innovation, "ont bien eu lieu par étape et dans les délais annoncés", assure le CSA.Lors de sa candidature, l'actuel patron du groupe public (France2, France 3, France 4, France 5, RFO) avait souhaité faire de France Télévisions un acteur culturel "incontournable".

Selon la note, "l'exemplarité" de France Télévisions en tant que service public s'est exprimée sous le mandat de Patrick de Carolis "en premier lieu dans les programmes".

Ainsi, France Télévisions s'est interdit "de proposer certains genres d'émissions tels que les jeux de téléréalité musicaux ou non, très présents sur les antennes des éditeurs privés (Star Academy, Kho Lanta...)".

Le gendarme de l'audiovisuel salue le développement de l'offre des émissions culturelles et des fictions, ainsi que la modernisation de la présentation des JT.

Le CSA relève une augmentation sensible des émissions culturelles proposées aux heures de fortes audiences. "En prime time, France 2 a quasiment doublé son offre et France 3 a augmenté la sienne de 20%."

Seul bémol, l'audience: les retransmissions d'opéras ou de pièces de théâtre enregistrent des audiences "modestes", regrette le CSA.
Et France 4 "n'a pas complètement rempli son objectif de rajeunissement des publics du groupe".

Le prochain président de France Télévisions sera désigné par le président Nicolas Sarkozy d'ici peu alors qu'il était jusqu'ici nommé par le CSA.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.