Cet article date de plus de deux ans.

Le ministre de la Culture Franck Riester, dit avoir "une grande ambition pour l'audiovisuel public"

En déplacement à Besançon, Franck Riester a estimé que le numérique "change beaucoup de choses", et qu'il va falloir développer d'autres "contenus" pour "chercher les jeunes".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Franck Riester, à la sortie d'un conseil des ministres. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le ministre de la Culture et de la Communication, Franck Riester, a déclaré qu'il avait "une grande ambition pour l'audiovisuel public", vendredi 16 novembre sur France Bleu Besançon, à l'occasion de l'inauguration du musée des Beaux-Arts et de l'Archéologie par le président de la République Emmanuel Macron.

On a besoin d'avoir des contenus éducatifs et on a besoin d'avoir des contenus de proximité. France Bleu, France 3 Régions, ont de ce point de vue-là un rôle essentiel.

Franck Riester

sur France Bleu Besançon

"Je pense que dans ce monde changeant, dans ce monde de la toute information, dans ce monde qui bouge en permanence, dans ce monde globalisé, on a besoin de repères et on a besoin d'audiovisuel public. On a besoin d'avoir une information indépendante, on a besoin d'avoir des contenus culturels", a estimé le ministre.

De nouveaux projets de loi prévus en 2019

"Mais nous sommes en pleine révolution numérique, le numérique change beaucoup de choses, a-t-il nuancé, il faut aller chercher les jeunes là où ils sont, et notamment sur les réseaux sociaux, et il faut tenir compte de cette révolution en s'adaptant, pour être encore plus présent auprès des publics", a-t-il déclaré. En annonçant qu'il en serait question dans les projets de loi qu'il va défendre à l'Assemblée nationale et au Sénat en 2019 afin de "moderniser sa gouvernance".

Franck Riester a aussi estimé que France Bleu "est une radio de l'événement du quotidien dans les territoires", et que "les Français ont envie d'avoir une information générale, internationale. Les Français sont très politiques, ils aiment l'information politique, mais ils aiment aussi savoir ce qui se passe près de chez eux, dans leur territoire, dans leur communauté régionale et départementale. Et s'il y a bien un média qui permet ça, de toucher les gens dans leur presque intimité, c'est bien la radio. Ça touche dans l'intimité sur des sujets territoriaux".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.