LCI sur la TNT : Alain Weill ira "personnellement déposer un recours devant le Conseil d'Etat"

La chaîne d'information en continu LCI fait son entrée sur la TNT gratuite. Mais le PDG de NextRadioTV, maison-mère de BFMTV, soupçonne le CSA d'avoir cédé à des "pressions extérieures".

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

"Le CSA, par deux fois, a dit dans le passé qu'il n'y avait pas la place pour trois chaînes, c'est à n'y rien comprendre. Rien n'a changé depuis que le CSA a dit non deux fois à LCI" , s'indigne Alain Weill, le patron de NextRadioTV. Invité de France Info, au lendemain de la décision du CSA d'autoriser la chaîne de LCI de passer sur la TNT gratuite, il a estimé que le CSA avait pris une décision allant "à l'inverse de son rôle de régulateur" .  Et il annonce qu'il ira "personnellement déposer un recours devant le Conseil d'Etat." 

"Le CSA doit veiller à la bonne santé et à l'équilibre financier des chaînes qui existent. Or, à deux, déjà, ça passe difficilement puisque BFMTV s'en sort mais iTélé perd de l'argent depuis 15 ans. Donc à trois, on ne s'en sortira pas bien. Et à quatre, c'est sans doute assez impossible", affirme Alain Weill.

Le patron de BFMTV s'interroge sur les motivations du CSA et parle même d'une "punition" contre "peut-être le seul nouvel entrant [sur la TNT] qui a fait quelque chose de très solide et qui a vraiment apporté quelque chose au paysage audiovisuel" . Depuis le dernier refus du CSA, il y a 18 mois, "on a recruté 30 journalistes" et maintenant il va falloir "passer en mode défensif" . Alain Weill soupçonne aussi le CSA d'avoir cédé à des "pressions extérieures" , politiques : "Ils considèrent qu'avec quatre chaînes d'information, on les embêtera moins" , assure-t-il.