Cet article date de plus d'onze ans.

La vente de la régie France Télévisions Publicité "n'est pas faite. Loin s'en faut", a déclaré Patrick de Carolis

C'est ce qu'a déclaré le président de France Télévisions dans un entretien au Journal du Dimanche.Le groupe audiovisuel public entre en négociations exclusives avec le consortium constitué de Publicis et de Financière Lov, du producteur Stéphane Courbit, a laquelle est associé l'homme d'affaires Alain Minc.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France Télévisions)

C'est ce qu'a déclaré le président de France Télévisions dans un entretien au Journal du Dimanche.

Le groupe audiovisuel public entre en négociations exclusives avec le consortium constitué de Publicis et de Financière Lov, du producteur Stéphane Courbit, a laquelle est associé l'homme d'affaires Alain Minc.

On prêtait à ce dernier d'avoir suggéré à Nicolas Sarkozy l'arrêt de la publicité sur les antennes du service public.

"Alain Minc est le conseiller de tout le monde sauf du ministre de la Culture et de la Communication", a ironisé M. Mitterrand interrogé sur Canal+.

Sur les chaînes publiques, la publicité n'a effectivement plus sa place après 20h00, mais rien n'a encore été définitivement acté pour sa suppression avant cette heure, même si un arrêt total est envisagé fin 2011.

Disparition totale de la publicité à la télévision publique ?
Plusieurs analystes estiment que de grands groupes privés s'intéressent à France Télévisions Publicité (FTP) parce qu'ils font le pari que la publicité ne disparaîtra pas totalement du service public.

"J'ai demandé par écrit à l'Etat actionnaire de me confirmer que ce cadre n'était pas appelé à évoluer (...) Si la publicité était maintenue avant 20h00, la privatisation à hauteur de 70% ne se justifierait plus. Tout le processus serait à revoir", a averti Patrickde Carolis.

Le ministre de la Culture et de la Communication a souligné concernant France Télévisions Publicité: "On la privatise parce qu'il n'y a plus de publicité à France Télévisions, il y en aura de moins en moins il y en a encore jusqu'à 20H". Il a ajouté: "Ce n'est pas au service public, ce n'est pas à l'Etat de garder une dimension précisément marketing et commerciale".

"France Télevisions n'est pas une entreprise commerciale, c'est une entreprise qui doit faire des bons programmes pour le bien public", a-t-il conclu.

FTP commercialise la publicité des chaînes de l'audiovisuel public et de différents médias audiovisuels ou internet d'importance secondaire. FTP, qui compte 280 salariés, devait engranger en 2009 des recettes publicitaires dépassant de quelque 150 millions d'euros les objectifs prévus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.