La stratégie d'Orange remise en cause

L'Autorité de la concurrence conteste l'exclusivité aux chaînes sport et ciné qu'Orange accorde à ses abonnés internet

La stratégie d\'orange épinglée par l\'Autorité de concurrence
La stratégie d'orange épinglée par l'Autorité de concurrence (© AFP - Mychele Daniau)
L'Autorité de la concurrence conteste l'exclusivité aux chaînes sport et ciné qu'Orange accorde à ses abonnés internetL'Autorité de la concurrence conteste l'exclusivité aux chaînes sport et ciné qu'Orange accorde à ses abonnés internet

Détenteur de droits sportifs et cinéma, l'opérateur propose en exclusivité à ses abonnés "triple play" (internet, téléphone, TV) sa chaîne Sport et le bouquet Cinéma Séries.

Déjà épinglé par le tribunal de commerce de Paris, Orange a obtenu gain de cause en appel. Le gouvernement a alors décidé en janvier de saisir l'Autorité de la Concurrence

Dans son avis, rendu mardi, l'Autorité estime "contestable" le modèle mis en oeuvre par Orange. "La double exclusivité (des contenus et d'accès) entraîne une restriction du choix du consommateur, qui ne peut plus avoir accès à tous les contenus attractifs ou est obligé de payer beaucoup plus cher pour avoir un accès universel aux contenus", explique-t-elle. Selon elle, "la stratégie d'Orange comporte aussi le risque de déstabiliser le marché du haut débit au détriment des opérateurs concurrents".

L'Autorité craint à terme la "reconstitution d'un duopole tant sur le marché de la télévision payante que sur le marché du haut débit" si ce modèle se généralisait, avec d'un côté Canal+/SFR et de l'autre Orange. "Il est "temps de fixer des règles du jeu claires", jugent les membres de l'Autorité, pour qui "un signal fort du législateur est nécessaire". Ils estiment notamment "souhaitable de limiter la durée d'exclusivité (d'accès aux contenus) à un ou deux ans et d'en restreindre le champ aux véritables innovations".

La concurrence satisfaite


Cet avis est simplement consultatif, mais selon SFR, il a une valeur symbolique forte qui "va dans le sens d'un plus grand accès pour tous les consommateurs à l'ensemble des contenus. "Nous espérons que les prochaines décisions de justice s'appuieront sur ces principes et sur le fait que seules de réelles innovations au bénéfice des consommateurs puissent bénéficier d'une exclusivité de courte durée", a commenté un porte-parole de l'opérateur.

SFR et Canal+, tous deux filiales de Vivendi, ont déposé plainte contre Orange auprès de l'Autorité de la Concurrence. La décision des sages, cette fois exécutoire, est attendue en 2010.

Fin 2008, l'Autorité avait par ailleurs retiré fin 2008 à Orange l'exclusivité de l'iPhone, le mobile d'Apple, estimant qu'elle était "de nature à introduire un nouveau facteur de rigidité dans un secteur qui souffre déjà d'un déficit de concurrence".