Cet article date de plus d'onze ans.

La rentrée a été favorable à RTL qui reste la première radio de France en termes d'audience cumulée, selon Médiamétrie

NRJ déloge France Inter de la 2e place. Cette dernière fait les frais d"une rentrée mouvementée marquée par de nombreux jours de grève et des départs emblématiques. RTL enregistre une hausse de ses audiences en septembre-octobre 2010 (12,3%) par rapport à la même période en 2009. En part d"audience, RTL reste leader devant France Inter et Europe 1.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
RTL, première radio de France (AFP - STEPHANE DE SAKUTIN)

NRJ déloge France Inter de la 2e place. Cette dernière fait les frais d"une rentrée mouvementée marquée par de nombreux jours de grève et des départs emblématiques. RTL enregistre une hausse de ses audiences en septembre-octobre 2010 (12,3%) par rapport à la même période en 2009. En part d"audience, RTL reste leader devant France Inter et Europe 1.

RTL continue d"attirer les auditeurs. En un an, la radio généraliste a gagné 232 000 fidèles de plus de 13 ans, du lundi au vendredi. De quoi conforter sa place de première radio de France, du haut de ses 6 382 000 auditeurs. En termes d"audience cumulée sur septembre-octobre 2010, RTL est créditée de 12,3%, selon la dernière étude de Médiamétrie publiée jeudi. C"est sensiblement stable par rapport à la période avril-juin 2010 (12,1%) et progression par rapport à la même période l"an dernier (11,8%).

"RTL enregistre la plus forte progression sur une vague septembre-octobre", s'est félicité Christopher Baldelli, président du directoire de RTL. La grosse satisfaction vient notamment de la matinale de la station, animée entre autres par Vincent Parizot, Eric Zemmour, Alain Duhamel, Jean-Michel Apathie ou encore Yves Calvi, a gagné 343.000 auditeurs.

Derrière la première radio nationale, NRJ réalise le coup de force. La radio musicale déloge France Inter de la deuxième marche du podium et repasse au-dessus de la barre de 10% d"audience cumulée (10,7%) après avoir cédé du terrain en avril-juin dernier (9,8%). Sur un an, c"est même une progression de 0,7% qu"enregistre la station avec 5 560 000 auditeurs (+342 000 en un an).

NRJ et RMC en hausse, France Inter se tasse

NRJ qui grimpe et France Inter qui accuse le coup (10% contre 10,3% en avril-juin). Avec une rentrée marquée par de nombreux jours de grève, mais aussi le départ de quelques figures emblématiques (Stéphane Guillon et Didier Porte) et une grille chamboulée, la station perd du terrain. S"ils sont encore plus de 5 millions d"auditeurs hebdomadaires de plus de 13 ans, quelque 117 000 ont changé de fréquence. "Quand on fait nos comptes par rapport aux jours de grève c'est un bon résultat pour France Inter", tente de se rassurer Jean-Luc Hees, président de Radio France. "Je suis content car j'en avais un peu assez qu'on entraîne sans arrêt nos antennes dans des polémiques". France Info (5e avec 8,2%), victime également de grèves à répétition, tire le même constat que sa voisine de Radio-France : 202 000 auditeurs s"en sont allés.

A la 4e place (9,7%), Europe reste relativement stable par rapport à la période précédente (- 15 000 auditeurs), mais gagne un point par rapport à avril-juin (8,7%)."Nous enregistrons la plus forte progression en une vague du marché avec 1 point d'audience cumulée et nous avons reconquis les 500.000 auditeurs qui n'étaient pas chez nous en juillet dernier", souligne Alexandre Bompard, PDG de la station. RMC gagne 0,6 point en un an (7,1% d"audience cumulée) et 337 000 nouveaux fidèles.

Les mouvements de la rentrée ont fait beaucoup pour les radios locales. En un an, elles ont gagné 1,3% et poursuivent leur croissance. Selon Médiamétrie, leur audience cumulée en septembre-octobre atteint 19,5% contre 19,1% en avril-juin 2010.

Seule satisfaction pour France Inter qui reste la deuxième radio généraliste, en termes de part d"audience, la radio est deuxième derrière RTL et devant Europe 1. L'audience cumulée mesure le pourcentage de personnes ayant écouté une radio donnée au moins une fois dans la journée, tandis que la part d'audience tient compte de la durée d'écoute. Au total, 42,486 millions de personnes en moyenne ont écouté la radio chaque jour pendant cette période, contre 41,623 millions en septembre-octobre 2009.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.