Cet article date de plus de huit ans.

La polémique entre Libération et Bernard Arnault se poursuit

"Casse-toi riche con !" s'exclamait lundi le journal, à propos de Bernard Arnault qui a demandé la naturalisation belge. Le patron de LVMH a porté plainte dans la journée. Le feuilleton se poursuit aujourd'hui : Libération titre "Bernard, si tu reviens, on annule tout !"
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Libération)

Décidément très en verve, Libération...  Après la Une choc de lundi, celle d'aujourd'hui remet l'affaire Bernard Arnault au coeur de la polémique. "Bernard, si tu reviens, on annule tout !", brandit le quotidien. Allusion à un prétendu SMS, par la suite démenti, que Nicolas Sarkozy aurait envoyé à son ex-épouse, Cécilia, juste avant d'épouser Carla Bruni - "Si tu reviens j'annule tout" .

Après le "Casse-toi riche con !"  de lundi, qui a beaucoup fait couler d'encre - et provoqué la plainte pour "injures publiques" du principal intéressé, Bernard Arnault - Libération revient sur les discussions que cette Une a suscitées au sein même de la rédaction. "Vulgaire, cette Une ?" écrit le journal. "Non. Y en a marre des bienséances qui entérinent l'état des lieux. On ne devrait pas recourir à l'insulte ? Mais c'est Arnault qui insulte. On ne doit pas reprendre les termes de Sarkozy ? Mais c'était pour montrer la proximité entre Sarkozy et Arnault."

Sur le fond de l'histoire, Bernard Arnault a justifié sa demande de double nationalité franco-belge par son intention de développer ses investissements en Belgique. Son entourage parle de possibles investissements avec le financier belge Albert Frère. Des investissements "absolument pas à l'ordre du jour" , explique ce dernier mardi au Figaro. Albert Frère dit n'avoir "aucun projet concret" .

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.