La Commission paritaire arbitrale a condamné TF1 à payer des indemnités de licenciement à la journaliste Florence Schaal

Elle avait été licenciée de la chaîne pour avoir annoncé à tort la mort d'un enfant dans un journal télévisé en 2008.Cette décision, définitive car sans appel, contraint TF1 à payer une indemnité de licenciement dont le montant n'est pas dévoilé. Florence Schaal va en outre être auditionnée devant les Prud'hommes le 22 février 2010.

Vue partielle de l\'immeuble qui abrite le siège de la chaîne française de télévision privée TF1 à Boulogne-Billancourt.
Vue partielle de l'immeuble qui abrite le siège de la chaîne française de télévision privée TF1 à Boulogne-Billancourt. (AFP/JOEL SAGET)

Elle avait été licenciée de la chaîne pour avoir annoncé à tort la mort d'un enfant dans un journal télévisé en 2008.

Cette décision, définitive car sans appel, contraint TF1 à payer une indemnité de licenciement dont le montant n'est pas dévoilé. Florence Schaal va en outre être auditionnée devant les Prud'hommes le 22 février 2010.

"TF1 a été condamné pour m'avoir abusivement licenciée pour faute grave", a indiqué Florence Schaal.

La Commission paritaire arbitrale, instance judiciaire présidée par le président de la Cour de cassation et propre aux journalistes qui ont plus de 15 ans d'ancienneté, a reconnu que Florence Schaal avait commis une faute professionnelle en passant une information en direct sans l'avoir vérifiée au préalable, "mais pas de faute grave justifiant un licenciement pour faute grave".
devant les Prud'hommes le 22 février 2010.

La journaliste, employée par TF1 pendant 33 ans, a été licenciée en septembre 2008 "pour faute grave" après avoir annoncé à tort dans le journal télévisé du 8 août 2008 la mort d'un enfant disparu dans la Drôme.

La Société des Journalistes (SDJ) avait alors estimé que cette sanction, "qui réduisait toute une carrière de plus de 30 ans à 35 secondes d'antenne", était "disproportionnée".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.