L'Iran interdit à ses citoyens tout "contact" avec 60 ONG occidentales, les médias étrangers en persan et certains sites

Le ministère des Renseignements, à l'origine de cette liste, a expliqué que toutes les structures visées avaient joué un rôle dans les manifestations anti-gouvernementales qui ont suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.Parmi les ONG citées, figurent essentiellement des organisations américaines comme Human Rights Watch.

Les autorités expliquent les manifestations par un  \"complot\" fomenté de l\'étranger.
Les autorités expliquent les manifestations par un "complot" fomenté de l'étranger.

Le ministère des Renseignements, à l'origine de cette liste, a expliqué que toutes les structures visées avaient joué un rôle dans les manifestations anti-gouvernementales qui ont suivi la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad.

Parmi les ONG citées, figurent essentiellement des organisations américaines comme Human Rights Watch.

Y figurent également, Brookings Institution, la fondation George Soros, National Endowment for Democracy (NED) ou les Fondations Ford et Rockfeller.

"Tout contact, contrat, utilisation des moyens de ces sociétés qui participent à une - guerre en douceur - (pour renverser la République islamique) sont interdits et illégaux", a déclaré le vice-ministre des Renseignements, cité par les médias iraniens.

Il a ajouté qu'il était également interdit de collaborer ou d'avoir des contacts avec les "chaînes satellitaires en persan hostiles à la République islamique comme la Voix de l'Amérique (VOA), la BBC, Radio Farda (financée par les Etats-Unis), Kol Israël (la radio officielle israélienne) et les chaînes par satellite appartenant aux Monafeghine (- hypocrites -, terme utilisé pour désigner les Moudjahidine du peuple) et aux monarchistes".

Tout contact avec des sites internet de l'opposition, comme Rahesabz.com, est également interdit, a ajouté ce responsable.

Il a enfin demandé aux Iraniens de ne pas avoir de "contacts sortant de l'ordinaire avec les ressortissants étrangers, les ambassades étrangères et les organisations qui leur sont liées".