Cet article date de plus de dix ans.

L'animateur et producteur a été mis en examen vendredi pour "usage de stupéfiants"

Jean-Luc Delarue, 46 ans, attendait "avec sérenité" et qui ne remet pas en cause, selon son avocat, son retour en septembre à l'antenne.L'animateur avait été interpellé le 14 septembre dernier à son domicile dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants. Quinze grammes de cocaïne avaient été retrouvés chez lui.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Luc Delarue (AFP PHOTO / FRED DUFOUR)

Jean-Luc Delarue, 46 ans, attendait "avec sérenité" et qui ne remet pas en cause, selon son avocat, son retour en septembre à l'antenne.

L'animateur avait été interpellé le 14 septembre dernier à son domicile dans le cadre d'une enquête pour trafic de stupéfiants. Quinze grammes de cocaïne avaient été retrouvés chez lui.

Cette mise en examen "n'est pas une surprise" puisque "le procureur Philippe Courroye en avait fait la demande auprès du juge.

"Le plus important pour moi c'est que je ne sois soumis à aucun contrôle judiciaire. C'est une preuve de confiance et d'encouragement de la part de Madame la juge dans ma détermination à me débarrasser de toutes mes addictions", a-t-il estimé.

L'animateur fait abstinence
"Aujourd'hui, cela fait 116 jours que je ne touche plus de cocaïne et 95 jours sans alcool", a annoncé fièrement l'animateur.

Pour son avocat, Me Nicolas Huc-Morel, la peine que risque Jean-Luc Delarue , "est une peine assortie de sursis s'il devait être amené à comparaître un jour devant un tribunal".

Delarue planche sur une nouvelle émission
Jean-Luc Delarue
avait été, dès le lendemain de son interpellation, écarté de la présentation de son émission quotidienne "Toute une histoire" sur France 2. Son avocat estime que le retour de son client à l'antenne à la rentrée prochaine ne "fait pas l'ombre d'un doute".

"L'usage pour les animateurs et les journalistes télé qui ont été jugés, veut qu'on les suspende un peu avant et pendant le procès pour laisser à la justice le temps de faire son travail", a ajouté Me Huc-Morel.

"Je me sens de mieux en mieux (...). Je reprends doucement le chemin du travail. Je prépare mon retour à l'antenne", affirme l'ex-animateur de "Ca se discute", qui a suivi une cure de désintoxication dans un établissement suisse.

Il planche actuellement sur un nouveau concept d'émission en deuxième partie de soirée pour France 2. Ce projet devra encore être validé par la direction de la chaîne, pour un "éventuel retour" à l'antenne en septembre.

Une tournée en camping-car pour alerter sur les dangers de la drogue
Une chose est sûre: il va créer une fondation baptisée Réservoir sur les dangers de l'addiction aux drogues et entreprendra à partir du mois d'avril une tournée d'une cinquantaine de villes à bord d'un camping-car pour alerter les jeunes. Sa tournée de prévention passera par la France, la Suisse et la Belgique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.