Cet article date de plus de deux ans.

L'ancien siège parisien du journal "Libération" sera transformé en hôtel

Patrick Drahi, fondateur du groupe Altice, qui possède le journal, est toujours propriétaire du bâtiment, qui sera exploité par le groupe hôtelier ValueState.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien siège de "Libération", à Paris, le 21 novembre 2005. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)

Garage automobile Peugeot, puis siège du journal Libération, et bientôt hôtel et espace de coworking : le "11 rue Béranger", près de la Place de la République à Paris, va rouvrir en 2020, a annoncé, jeudi 30 août, le groupe hôtelier ValueState. "Le projet Béranger est un projet très ambitieux, probablement le changement de destination le plus spectaculaire que nous ayons eu à traiter", a déclaré François Dubrule, président du groupe, dans un communiqué.

L'immeuble de 9 étages, construit après la Seconde Guerre mondiale, a été occupé par Libération de 1987 à 2015, avant que la rédaction ne déménage au siège d'Altice Media Group, dans le 9e arrondissement, puis dans le 15e arrondissement. Le "11 rue Béranger" est connu pour sa rampe centrale, que les employés de Libération avaient surnommée "la vis". ValueState y voit un "noyau central, emprunté par les voitures puis par les journalistes, devenu le symbole de la fluidité permanente des échanges, des mouvements et des interactions qui ont marqué l'histoire du bâtiment."

Patrick Drahi, fondateur du groupe Altice, qui possède Libération et L'Express, est toujours propriétaire du bâtiment. Mais ValueState y exploitera un établissement de plus de 80 chambres, qui comportera un espace de coworking, ainsi qu'un restaurant et un bar sur la terrasse, "offrant une vue à 360° sur Paris". La réhabilitation a été confiée au cabinet d'architectes Wilmotte & Associés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.