"Horreur", "carnage", "guerre" : le jour d'après dans la presse française

Après les attentats terroristes qui ont fait au moins 120 morts vendredi soir à Paris, les journaux reviennent largement sur les terribles événements de la nuit parlant d'"horreur", de "carnage" et de "guerre".

(Quelques unes de la presse française ce samedi matin. © Capture d'écran)

Tous les journaux reviennent ce samedi matin sur l'"horreur" de la nuit dernière, après les attaques terroristes simultanées qui ont fait au moins 120 morts à Paris. La presse française appelle "à faire front" après cette "guerre en plein Paris" (Le Figaro).

EN DIRECT ►►► Attentats à Paris : suivez notre édition spéciale

Libération évoque des "Carnages à Paris", tout comme de nombreux quotidiens régionaux : "Carnage en plein Paris (L'Ardennais), "Le carnage" (La Dépêche du Midi), "Paris en sang" (La Charente libre), "Nuit sanglante dans les rues de Paris" (Le Courrier picard), "L'horreur" (Nice matin).

"Cette fois, c'est la guerre"

"L'horreur" fait également la Une, toute noire, du quotidien sportif L’Équipe , alors qu'une partie des attaques se sont déroulées près du Stade de France où se déroulait le match amical France-Allemagne.

Pour Le Parisien / Aujourd'hui en France, "Cette fois, c'est la guerre". "La colère et le dégoût : voilà ce qu'inspirent les assassins qui, hier, ont frappé dans Paris avec la lâcheté habituelle des terroristes ", écrit Jean-Marie Montali dans l'éditorial du Parisien.