Cet article date de plus de neuf ans.

Des polyphonies corses au patrimoine immatériel de l’humanité

Après avoir distingué hier 76 pratiques et traditions (dont le tango) qui entrent au patrimoine immatériel de l'humanité, l'UNESCO publie aujourd'hui la liste de douze traditions qui nécessitent des mesures urgentes de sauvegarde. Parmi ces pratiques, il y a notamment la "paghella" corse, un chant polyphonique pratiqué dans plusieurs villages de l'ile.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France ©RF/Sylvie Johnsson)

C’est sans doute le plus ancien des chants polyphoniques corses, généralement interprété à trois voix par des hommes : le "cantu in paghjella", profane et liturgique, est désormais classé au patrimoine immatériel de l’humanité.
_ Pour le chanteur corse Petru Guelfucci, cette décision "apportera à cet art une reconnaissance internationale. Peut-être qu’on commencera à nous prendre un peu plus au sérieux, notamment les jeunes générations. Mais attention à la folklorisation !"

L’Unesco note que "malgré les efforts des praticiens pour réactiver le répertoire, la paghjella a progressivement perdu de sa vitalité du fait du déclin brutal de la transmission intergénérationnelle du fait de l’émigration des jeunes corses, et de l’appauvrissement du répertoire qui en a résulté".
_ La France pourra donc bénéficier d’une aide financière de la part des Nations-Unies pour recruter des chercheurs, ou mener des actions dans les écoles de Corse.

Grégory Philipps

  • La paghella en vidéo :

Speranza
envoyé par speranza-bastia. - Regardez d'autres vidéos de musique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.