Cet article date de plus de dix ans.

Défilé du 14-Juillet : l'Afrique à l'avant-garde

Le traditionnel défilé du 14-Juillet commencera ce dimanche à 10h. Parmi les chars imposants, les soldats apprêtés et les drapeaux flottants, quelques nouveautés vont être remarquées cette année dont la présence des troupes africaines. Mais aussi le retour de l'intervention télévisée du président de la République.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Le défilé des troupes africaines sera ouvert par un détachement de l'armée malienne composé d'une soixantaine de soldats. Puis
seront représentés tous les pays qui ont participé à la Mission internationale
de soutien au Mali, du Bénin au Togo sans oublier le Burkina Faso, a Côte-d'Ivoire, le Ghana, la Guinée, le
Liberia, le Niger,
le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Tchad.

Suivront ensuite, reconnaissables à leur béret bleu, des soldats de la  Minusma, la force de l'ONU principalement
composée d'Africains qui est entrée en fonction au Mali début juillet. Puis des soldats français de l'opération Serval.

Un défilé qui s'effectuera  sous les yeux du
président malien par intérim Dioncounda Traoré, invité d'honneur cette année. La
ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, ravie par cette nouveauté,
a déclaré vendredi qu'une telle nouvelle était un "grand signe de nouvelles
relations
" entre la France et ses partenaires africains.

Un choix contesté

Les troupes tchadiennes, qui ont
combattues au Mali, défileront également, ce dimanche. Une nouvelle désapprouvée
par l'ONG française Survie qui pourfend depuis des années la "Françafrique", ciblant
les rapports de Paris avec les nouvelles colonies. Cette organisation se dit "choquée"
par la participation de ces troupes, alors que le régime du président
Idriss Deby a profité de son engagement au Mali pour renforcer la répression
contre ses opposants.

Nouveautés et retour aux traditions

Pour la première fois cette année, les jeunes en service civique rejoindront aussi le cortège. Le président croate Ivo Josipovic, dont le pays vient de
rejoindre l'Union européenne est également attendu parmi les invités. Légèrement réduit cette année par souci d'économie, le traditionel défilé comportera verra moins d'avions et de véhicules qu'en 2012.

Autre changement : à l'occasion du second défilé militaire de son mandat, François Hollande renouera
avec la traditionnelle interview télévisée à l'Elysée, quelques minutes après les
défilés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.