Cet article date de plus de dix ans.

Débat budgétaire : les œuvres d'art, les lobbies et les journalistes

Le débat budgétaire a commencé à l'Assemblée nationale. Le groupe socialiste a pris acte des arbitrages du gouvernement. Mais certains contestent comme le rapporteur général du Budget. Et un député UMP accuse le gouvernement d'être fiscalement favorable à ses électeurs...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© ASSEMBLEE NATIONALE)

Avant même le début de
la séance, le porte-parole des députés socialistes Thierry Mandon  avait annoncé que le groupe ne voterait pas
l'amendement sur les oeuvres d'art. Il avait pourtant été adopté la semaine dernière en commission
des Finances et son auteur, le rapporteur général du Budget, Christian Eckert
(PS), va le maintenir.

Sur son blog, sous le titre évocateur "Audiovisuel
et redevance, œuvres d'art et ISF, pigeons et plus-values
" il s'étonne du
processus de prise des décisions et du poids des lobbies et du rôle de la
presse.

Pendant qu'un député UMP, Etienne Blanc, accuse lui le  gouvernement d'avoir préservé des dispositions
fiscales favorable aux journalistes, à l'Outremer et aux cinéastes parce que
ces catégories votent à gauche : "Vous avez refusé un amendement qui
visait à aligner les déductions de  frais
des journalistes sur celles des autres Français. On dit que 92% des journalistes ont
voté pour François Hollande, je ne sais pas si c'est vrai, ce que je
constate
aujourd'hui c'est que vous avez refusé l'amendement"

Cet amendement, qui a donc été repoussé, proposait la suppression des 7.650 euros que les journalistes peuvent
déduire de leur revenu imposable annuel.

Une critique rejetée par le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac: "Je regrette que vous ayez jugé bon de
stigmatiser soit les uns parce qu'ils habitent
outremer, soit les autres parce qu'ils exercent telle profession... Vous vous
arrangerez avec eux. Ni le gouvernement, ni lamajorité, ni
probablement très nombreux de vos amis n'approuvent ce que vous avez dit
."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.