VIDEO. Maison de la presse satirique : l'invention du ministre existe déjà

C’est l’histoire d’un ministre de la Culture qui un jour, dans son bureau, a eu une idée :  créer une “Maison du dessin de presse et du dessin satirique”. Un lieu qui rassemblerait les caricaturistes du monde entier. Mais il y a un petit bémol : cet endroit existe déjà… et son ministère le finance depuis près de 40 ans.

7 janvier dernier. Cinq ans après l’attentat contre Charlie Hebdo, le ministre de la Culture Franck Riester rend hommage aux victimes. Puis annonce dans un communiqué "la création d’une maison du dessin de presse et du dessin satirique. (...) Un lieu unique et singulier.”

À 400 km de là, près de Limoges, cette annonce n’a pas fait rire grand monde, dans la capitale... de la caricature et du dessin de presse. Bienvenue à Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne), 2 700 habitants, son festival du dessin satirique lancé il y a 38 ans, et un centre permanent inauguré en 2011.

Ça nous a un peu abasourdi

Philippe Henry, coprésident du Centre international de la caricature et du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel

2 000 m² et 10 000 pièces conservées ici, des dessins uniques et même le bureau de Georges Wolinski, l’un des caricaturistes de Charlie tombé le jour de l’attentat. Alors, quand le coprésident a appris l’annonce du ministre... “Ça nous a un peu abasourdi parce que ça nous paraît bizarre de passer à côté de nous, sans nous consulter, regrette Philippe Henry, coprésident du Centre international de la caricature et du dessin de presse de Saint-Just-le-Martel (Haute-Vienne).

L'État verse 25 000 € par an au Centre qui existe déjà

D’autant plus bizarre que le ministère de la Culture a piloté la construction du Centre : 5,7 millions € d’argent public en 2011. Il lui verse même chaque année 25 000 € de subventions. Le ministère dit vouloir créer un nouveau site “ouvert sur le monde”. Là encore c’est déjà le cas à Saint-Just-le-Martel : son Centre international de la caricature a reçu le soutien de dizaines de dessinateurs étrangers, sud-coréen, écossais, indien, américain... “Saint-Just-le-Martel est unique au monde !, s'enthousiasme le Californien Daryl Cagle, dessinateur, fondateur du Cagle Syndicate Cartoons. Il n’existe nulle part ailleurs de musée dédié à ce que nous faisons. C’est un endroit fantastique !”

"Zéro degré sur l'échelle de Riester !"

Des dessinateurs qui s’en donnent à coeur joie pour défendre leur maison : face à la pomémique, des dizaines d'entre eux ont envoyé à Saint-Just-le-Martel des caricatures de Franck Riester. L'un d'eux le grimant en "grand méchant loup" soufflant sur la maison du dessin satirique, face à trois petits cochons qui répliquent : "Zéro degré sur l'échelle de Riester !"

Nous avons montré ce dessin au ministre de la Culture, qui dit connaître Saint-Just-le-Martel mais n'y être jamais allé. “Il faut faire vivre ce genre de dessins, nous répond-il. L’idée c’est d’accompagner le dessin de presse et le dessin satirique, avec toutes celles et ceux qui veulent bien".

Un rapport attendu fin mai

Il existe une petite dizaine de lieux, en France, dédiés au dessin de presse que le ministère pourrait fédérer. Aucun n'a les dimensions nationale et internationale de Saint-Just-le-Martel. 

Franck Riester a commandé un rapport pour fin mai afin de préciser les contours de son projet. Et éviter, peut-être, au ministre, de s’emmêler les crayons.