Marseille : la veuve et la fille du policier tué à Charlie Hebdo n'ont pas été invitées à l'inauguration d'une place en son honneur

La veuve de Franck Brinsolaro n'a pas été conviée à assister jeudi à l'inauguration d'une place en l'honneur de son mari, policier tué le 7 janvier 2015 dans l'attentat de Charlie Hebdo. Elle se dit "choquée".

Ingrid Brinsolaro, épouse du policier chargé de protéger Charb, lors des obsèques de son mari, le 15 janvier 2015 à Bernay (Eure).
Ingrid Brinsolaro, épouse du policier chargé de protéger Charb, lors des obsèques de son mari, le 15 janvier 2015 à Bernay (Eure). (MAXPPP)

La veuve et la fille de Franck Brinsolaro, policier tué le 7 janvier 2015 alors qu'il protégeait Stéphane Charbonnier (Charb) dans les locaux de Charlie Hebdo, n'ont pas été invitées à l'inauguration jeudi 3 novembre d'une place en sa mémoire à Marseille (8e arrondissement). Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit assister à cette cérémonie dans l'après-midi.

Affaire politique ou affaire familiale ?

"C'est une énième cérémonie à laquelle ma fille et moi n'iront pas", a déclaré Ingrid Brinsolaro, "choquée", jeudi au micro de France Bleu Normandie"C'est un manque de respect. C'est une atteinte à la mémoire de Franck", ajoute-t-elle. En janvier 2016, la veuve de Franck Brinsolaro avait déposé plainte contre X pour homicide involontaire et dénoncé le manque de protection dont bénéficiait son mari. Pour elle, cette démarche explique en partie pourquoi elle n'a pas reçu d'invitation : "Je ne comprends pas comment on a pu en arriver là".

Je pense que les questions que je pose depuis les attentats dérangent des tas de personnesIngrid Brinsolarosur France Bleu Normandie, le 3 novembre 2016

"Cette cérémonie a semble-t-il été organisée à l'initiative de la mairie de Marseille, a précisé à franceinfo Me Philippe Stepniewski, son avocat. Le ministère de l'Intérieur n'est pas à l'origine de ces manifestations, donc il ne se sent pas concerné. C'est la position officielle. C'est regrettable."

Nous allons saisir les plus hautes autorités de l'État parce que c'est inadmissibleMe Philippe Stepniewskiavocat de la veuve et de la fille de Franck Brinsolaro

Joint par franceinfo, Yves Moraine, le maire du 8e arrondissement de Marseille, a expliqué que la mairie est uniquement en charge de "l'aspect matériel" de cet hommage. Selon lui, c'est la famille et l'association Partenaires Police 13, qui a demandé la création de cette place, qui se sont occupées du reste de l'organisation.

De son côté, l'association Partenaires Police 13 indique qu'elle n'a pas géré les invitations familiales, l'un de ses responsables indiquant que ces invitations dépendaient de "la famille et des parents de Franck Brinsolaro".