Charlie Hebdo : la rédaction fait l'objet de nombreuses menaces

L'attaque à l'arme blanche à Paris perpétrée vendredi 25 septembre a eu lieu alors que le procès des attentats de janvier 2015, qui ont notamment ciblé la rédaction de Charlie Hebdo, est toujours en cours. 

Le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, survenus en 2015, se déroule depuis le 2 septembre. Vendredi 25 septembre, une attaque a eu lieu à Paris devant les anciens locaux du journal satirique. A l'ouverture du procès, Charlie Hebdo avait choisi de republier les caricatures du prophète Mahomet. Les dessins ont déclenché des manifestations dans plusieurs pays du monde, particulièrement au Pakistan le 3 septembre, puis en Inde et en Turquie. Par la suite, Al Qaida a appelé à s'en prendre à l'hebdomadaire en particulier, et à la France en général. 

"On a le droit de choquer"


Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a réaffirmé sur le plateau de France 2 son soutien à la republication des caricatures de Mahomet par Charlie Hebdo. "En France, on a le droit de choquer". "Il y a un mois, je me suis exprimé à la DGSI, j'ai rappelé que la menace [terroriste] était très présente", poursuit-il, en précisant que les "terroristes islamistes veulent tuer l'identité française". En ce qui concerne le procès, il tient à rappeler que "775 policiers, dont le raid, protègent le tribunal mais aussi des endroits symboliques de Paris". Enfin, il mentionne que "des dizaines de personnes ont été protégées pendant ce procès", dont la DRH de Charlie Hebdo récemment menacée, dont la protection a été renforcée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gérald Darmanin sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, le 25 septembre 2020.
Gérald Darmanin sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, le 25 septembre 2020. (FRANCE 2)