Cet article date de plus de neuf ans.

Ahmadinejad : "Il n'y a pas d'homosexuels en Iran"

A l’ONU, les Six grands reprennent leurs discussions sur d’éventuelles sanctions nouvelles contre l’Iran. Devant 700 étudiants, le président iranien a parlé nucléaire, holocauste et homosexualité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © REUTERS / Shannon Stapleton)

Stigmatisé comme négationniste de l’holocauste, comme partisan du terrorisme et soutien des insurgés irakiens, le président iranien a été copieusement tancé en public..

« En Iran, nous n’avons pas d’homosexuels comme dans votre pays », a lancé Mahmoud Ahmadinejad à l’assistance réunie dans un amphithéâtre de l’Université de Columbia. Il répondait à une question sur l’exécution récente de deux homosexuels en Iran, où cette orientation sexuelle est passible de la peine de mort. Des rires sonores et des huées sont montés de l’assistance - environ 700 personnes - pour l’essentiel des étudiants, dont certains portaient des T-shirts barrés du slogan : « Arrêtez Ahmadinejad le diable ».

Avant même de parler, le dirigeant iranien a dû soutenir dix minutes de feu nourri de critiques de la part du président de l’Université. « Franchement, je doute que vous ayez le courage intellectuel de répondre à ces questions. Lorsque vous venez dans un endroit comme celui-ci, vous vous rendez simplement ridicule. Soit vous êtes un provocateur, soit une personne étonnamment mal élevée » a déclaré le président de l’Université.

Interrogé sur l’holocauste, dont il nie l’ampleur, Ahmadinejad a répondu : « Je ne dis pas que cela ne s’est pas produit du tout. Je dis qu’on pourrait faire des recherches supplémentaires ».

Les places pour assister à cette conférence du président iranien, à 24 heures de son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, se sont arrachées sur internet aussi cher que des billets pour un concert de Bruce Springsteen.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.