Cet article date de plus de dix ans.

Affaire DSK: quatre mois de rebondissements

Retour sur les temps forts d'une affaire qui commence dans la soirée du samedi 14 mai avec l'arrestation à New York de Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI et futur probable candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle. Il est accusé d'agression sexuelle sur une employé de l'hôtel où il résidait. Les poursuites pénales ont été abandonnées à la fin du mois d'août.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Franceinfo (Franceinfo)

SEPTEMBRE

  • Le 18: l'avocate féministe Gisèle Halimi pointe sur France Info le risque de "connivence" entre Dominique Strauss-Kahn et Claire Chazal.

  • Le 16: TF1 annonce que DSK sera l'invité du journal de Claire Chazal; les avocats de Nafissatou Diallo dénoncent “un coup monté
    publicitaire.”

Les avocats de DSK obtiennent un délai jusqu'au 26 septembre pour
répondre ou s'opposer à la plainte au civil de la plaignante.

DSK concède lors de son audition avoir fait des “avances” à
Tristane Banon mais nié toute agression.

  • Le 12: DSK est entendu par la police pendant trois heures sur l'affaire
    Banon.

  • Le 4: DSK et Anne Sinclair regagnent Paris, attendus par une foule de
    journalistes. DSK se tait.

    AOUT

  • Le 30: Martine Aubry se démarque de Dominique Strauss-Kahn.

Sur Canal+ Michel Rocard évoque “une maladie mentale.”
L'ancien Premier ministre regrettera le lendemain des “propos à l'emporte-pièce.”

  • Le 29: DSK fait une visite privée au Fonds monétaire international et
    présente ses excuses aux employés de l'institution qu'il avait dirigée pendant
    quatre ans.

  • Les 23-25: le juge Michael Obus décide l'abandon des poursuites. DSK récupère
    son passeport.

  • Le 22: le procureur Cyrus Vance demande au juge la fin de toutes les
    poursuites. Il explique que des éléments prouvent que l'ancien patron du FMI a
    eu “une relation sexuelle précipitée” avec Mme Diallo, mais que les mensonges
    de cette dernière ont “sérieusement entamé sa crédibilité”.

  • Le 8: Nafissatou Diallo porte plainte au civil contre DSK pour “agression violente
    et sadique” et demande des dommages et intérêts.

    JUILLET

    Le 1er: Dominique Strauss-Kahn libéré sans caution
    La justice américaine a levé la caution imposée à Dominique Strauss-Kahn et elle lui a rendu l'argent versé en garantie lors de sa mise en liberté sous surveillance en mai.

    JUIN

  • Le 28 : la ministre française de l'Economie Christine Lagarde est désignée directrice générale du FMI, en remplacement de DSK, démissionnaire. Elle devient la première femme à diriger cette institution.

  • Le 6 : Dominique Strauss-Kahn plaide non coupable au tribunal de Manhattan devant le juge Michael Obus.

    MAI

  • Le 27 : Commentaire de Nicolas Sarkozy au G8 : L'affaire Strauss-Kahn est "suffisamment triste pour que l'ensemble des responsables politiques essayent de garder de la hauteur de vue et de la dignité”

  • Le 26: la défense affirme avoir de quoi “ébranler sérieusement” le dossier de la plaignante. La contre attaque s'organise.

  • Le 25: DSK emménage dans sa nouvelle résidence surveillée à TriBeCa, en plein New York.

  • Le 22: Dans un message à ses anciens collègues du FMI, DSK assure avoir
    démissionné pour leur épargner le "cauchemar" qu'il vit et réaffirme son innocence.

  • Le 20 : après quatre nuits, DSK sort de la prison de Rikers Island.

  • Le 19: Le FMI annonce la démission de son directeur général. Cité dans le communiqué du FMI, DSK réfute “avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations portées à (son) encontre.”

  • Le procureur inculpe formellement l'ex-patron du FMI.
    Dominique Strauss-Kahn va être remis en liberté, une liberté assortie de conditions strictes : 1 million de dollars de caution, 5 millions de dépôt de garantie, assignation à résidence à New York, contrôle électronique jour et nuit et garde posté devant l'appartement, le tout aux frais de DSK.

  • Le 18: la plaignante témoigne devant la chambre d'accusation (grand jury,
    qui se réunit en secret). Elle nie toute relation sexuelle consentie selon son avocat.

  • le 17: un des avocats français de Dominique Strauss-Kahn, Me Dominique de Leusse envisage sur France Info d'éventuelles poursuites contre les médias qui diffuseraient des images de DSK menotté.

  • Martine Aubry lance un appel à “l'unité, la responsabilité, la combativité.” François Fillon devant les députés UMP: si les faits sont “avérés”", il s'agit d'un “acte très grave” n'appelant “aucune excuse.” Sans citer l'affaire DSK, Sarkozy appelle au “sang-froid"” et à la “dignité”.

  • Le 16: DSK part passer sa première nuit dans une cellule individuelle de la prison new-yorkaise de Rikers Island.

    _ La juge refuse la libération sous caution de Dominique Strauss-Kahn et a décidé d'une détention préventive.

  • DSK quitte le commissariat de Harlem, menotté, encadré par des policiers et mitraillé par les photographes.

  • Dominique Strauss-Kahn nie tous les faits qui lui sont reprochés et va plaider non coupable, a indiqué son avocat William Taylor.

  • Le 14 : Le patron du FMI est placé en garde à vue dans un commissariat de Harlem, dans le nord de Manhattan. Il n'est pas inculpé, a annoncé le porte-parole du NYPD, Michael DeBonis.

  • le New York Times annonce l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI, accusé d'agression sexuelle sur une employée d'hôtel. DSK a été arrêté à l'aéroport John Fitzgerald Kennedy quelques minutes avant son départ pour la France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médias

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.