Cet article date de plus de trois ans.

100 ans de la radio : un média "qui a un avenir", malgré la baisse du nombre d'auditeurs, estime un conseiller au CSA

Hervé Godechot estime que les podcasts et la radio numérique terrestre vont notamment booster l'écoute de ce média dans les années à venir. 

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Hervé Godechot, conseiller en charge des radios et de l'audio numérique au CSA, était l'invité de France Inter mardi 1er juin.  (FRANCE INTER)

"La radio a un avenir", assure Hervé Godechot, alors que le média fête ses 100 ans. "La radio est un média résilient, qui a traversé de nombreuses crises, qui a traversé des guerres", rappelle mardi 1er juin sur France Inter le conseiller en charge des radios et de l'audio numérique au CSA. Selon les chiffres de Médiamétrie pour la période janvier-mars 2021, la radio compte un peu plus de 40 millions d'auditeurs quotidiens, deux millions de moins qu'un an plus tôt.

>>> La radio a 100 ans : les voix des matinales racontent leurs grands souvenirs (et leurs pires moments) à l'antenne

"Aujourd'hui, la radio est capable de monter dans le train des nouveaux usages et des nouvelles technologies", assure Hervé Godechot, qui cite les podcasts et la radio numérique terrestre (RNT). "Actuellement, il y a plus de 350 stations disponibles sur la RNT et il va y en avoir encore plus d'ici la fin de l'année", indique l'ancien journaliste.

Actuellement, "un peu plus de 30% de la population" a accès à la RNT, indique Hervé Godechot. "D'ici à fin 2022, ce sera plus de la moitié des Français", déclare-t-il. La radio numérique terrestre s'écoute "avec un poste de radio avec une puce DAB+", une "obligation légale pour les radios, autoradios et voitures neuves depuis le mois de décembre".

Malgré ces innovations, "l'écoute radio se fait encore à 85% sur un transistor et à 15% sur Internet via les applications, quand on est en mobilité", précise le conseiller en charge des radios et de l'audio numérique au CSA.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.