Manche : la renaissance d'un petit village

Comment garder ses commerces quand on est un petit village de moins 1 000 habitants ? Dans la Manche, Saint-Georges-de-Rouelley profite de tous les dispositifs qui existent.

France 2

Saint-Georges-de-Rouelley (Manche), ce sont des paysages bucoliques et une rue principale, mais aussi un restaurant, une infirmière, une supérette, un coiffeur, une boulangerie, le tout dans une commune de seulement 566 habitants. Monsieur le maire est fier de nous montrer que dans sa commune, aucun commerce n'a fermé. La commune est située sur ce qu'on appelle une zone de revitalisation rurale. En clair, les nouveaux habitants sont les bienvenus. À l'image d'Estelle Neveu, qui a ouvert son salon de coiffure il y a deux ans, attirée par le calme de la campagne, et les avantages fiscaux. "Il y a une exonération d'impôts sur les cinq premières années, donc c'est très positif financièrement, forcément. Après les cinq ans, c'est dégressif les trois années suivantes", explique-t-elle.

15 000 communes classées en zone de revitalisation rurale

Autre exemple, le bar restaurant du village : il allait fermer, mais c'est la mairie qui l'a racheté, lui a trouvé ensuite un repreneur, et a loué les murs à un petit prix. Ce coup de pouce a convaincu le nouveau propriétaire : "Nous après on a fait faire un peu de travaux de rafraîchissement, des peintures, et on s'est installés pour 19 000 euros au total, explique Yves Lecouey. Acheter un fonds de commerce pour 19 000 euros, ça ne court pas les rues". Ainsi, Saint-Georges-de-Rouelley a vu sa population progresser de quelques dizaines d'habitants chaque année. En France, près de 15 000 communes sont classées en zone de revitalisation rurale. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Boulangerie de village, Manche.
Boulangerie de village, Manche. (FRANCE 2)