Cet article date de plus de huit ans.

Made in France : Qui sont les bons et les mauvais élèves dans les partis politiques ?

A l'heure où la volonté de vouloir "produire et acheter en France" est au cœur des discours politiques, le Made in France est souvent plus facile à proclamer qu'à adopter. La Fédération Indépendante du Made In France s'est penchée sur la provenance des produits dérivés vendus par les partis politiques et s'il y a quelques bons élèves, il y en a aussi de très mauvais.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
  (Malgré un discours prônant le "Made in France", quand il s'agit d'approvisionner leurs boutiques de goodies, les partis politiques français sont peu regardant de la provenance de ces produits dérivés.  © Maxppp)

Tee-shirts, stylos, casquettes, porte-clefs... Les goodies ne sont pas que l'apanage des chanteurs, les partis politiques en sont, eux aussi friands. Toutefois, alors que "produire et acheter français " semble être devenu l'un des principaux enjeux du débat politique, les paroles et les actes des partis ne collent pas toujours. La Fédération Indépendante du made in France (Fimif), un collectif lancé en juillet réunissant fabricants et consommateurs, a passé en revue les origines des produits dérivés proposés dans les boutiques des partis politiques français.

Made In France : Qui sont les bons et les mauvais élèves dans les partis politiques ? - Clémence Fulléda

Parmi les bons élèves : le parti communiste qui se fournit à Clamart et à Lille, pour la fête de l'Huma ainsi qu'Europe Ecologie Les Verts (EELV) qui commande des gobelets francais à base d'algues. On peut également ajouter à cette liste le MoDem. Sur le bureau de la militante, Agnès Callou, dans les locaux du parti de Francois Bayrou à Paris, les goodies sont presque tous français. Des stylos à bille fabriqués "à partir de bouteilles qui ont été recyclées " aux crayons à papier, en passant des tee-shirts venant de Bretagne dans le Finistère depuis 2010, le Made in France est de tous les côtés au MoDem, qui fabrique même ses propres badges et son propre miel. 

Une initiative qui précède de loin celle de l'ancien ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, qui avait posé en couverture du numéro cinq du Parisien magazine avec une marinière pour se faire l'égérie de cette production faite en France. Le Front national fait lui aussi bonne figure. La moitié de ses goodies, médailles, pins ou cartes postales provient de l'Hexagone. 

Le PS et Les Républicains : "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" 

En revanche impossible de savoir la provenance de la plupart des goodies de l'UDI et du Parti de gauche. Parmi les mauvais élèves : le PS, qui promet que les vêtements de l'Université d’été de La Rochelle seront fabriqués en France. Même promesse chez Les Républicains, qui avaient été épinglés pour leurs tee-shirts made in Bangladesh lors de leur congrès fondateur. Leur trésorier, Daniel Fasquelle, assure que cela va changer. "Dans le cadre de la boutique des Républicains que nous mettrons en place en septembre, il n’y aura que des produits Made in France, des produits qui seront également irréprochables du point de vue écologique, des produits éco-responsables ", promet-il.

Finalement en politique, le meilleur élève, ce n'est pas un parti, mais la boutique de l'Assemblée nationale, qui propose plus de goodies Made in France , que l’ensemble de celles des partis confondus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.