Louis Petiet, le repreneur désigné d'Heuliez, a annoncé lundi qu'il cédait la place à l'investisseur turc Alphan Manas

Le tribunal de commerce de Niort avait désigné l'été dernier BKC, une filiale de Krief Group, dirigé par Louis Petiet, pour reprendre le constructeur et équipementier automobile.Mais BKC n'a pas pu apporter les 15 millions d'euros promis à Heuliez. Le ministre de l'Industrie avait annoncé jeudi être en discussions avec le turc Alphan Manas.

Le site de l\'équipementier automobile Heuliez, à Cerizay (Deux-Sèvres)
Le site de l'équipementier automobile Heuliez, à Cerizay (Deux-Sèvres) (France 3)

Le tribunal de commerce de Niort avait désigné l'été dernier BKC, une filiale de Krief Group, dirigé par Louis Petiet, pour reprendre le constructeur et équipementier automobile.

Mais BKC n'a pas pu apporter les 15 millions d'euros promis à Heuliez. Le ministre de l'Industrie avait annoncé jeudi être en discussions avec le turc Alphan Manas.

Christian Estrosi avait appelé Louis Petiet à se retirer pour permettre l'arrivée d'Alphan Manas, qui pourra, selon lui, injecter 20 millions d'euros pour sauver du dépôt de bilan Heuliez, qui emploie près de 600 personnes.

Alphan Manas "dirige le fonds d'investissement européen Brightwell", a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère de l'Industrie.

La holding Krief Group, dirigé par Louis Petiet, a indiqué lundi dans un communiqué qu'elle avait donné son accord pour "permettre à ce nouvel entrant de détenir une très large majorité des différentes sociétés du Groupe Heuliez, se réservant la possibilité de garder une faible minorité".

Jeudi, Christian Estrosi avait demandé "solennellement" à Louis Petiet de reconnaître qu'il ne disposait pas des fonds promis, pour permettre l'arrivée d'un nouvel investisseur aux côtés du Fonds stratégique d'investissement (FSI) mis sur pied par l'Etat et de la Région Poitou-Charentes, qui a déjà injecté 5 millions d'euros.

L'assureur mutualiste Macif, dont le nom avait été un moment cité, a finalement renoncé à prendre une participation dans l'équipementier automobile et constructeur de Cerizay (Deux-Sèvres).

Le ministère, ainsi que la région Poitou-Charentes dirigée par Ségolène Royal, où est implanté Heuliez, sont très impliqués dans le dossier.