Cet article date de plus de treize ans.

Les ventes de gel pour les mains explosent

La demande de flacons de gel nettoyant hydroalcoolique pour les mains explose dans les pharmacies
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 
La demande de flacons de gel nettoyant hydroalcoolique pour les mains explose dans les pharmaciesLa demande de flacons de gel nettoyant hydroalcoolique pour les mains explose dans les pharmacies

A l'approche d'une éventuelle vague épidémique de grippe H1N1, les ventes ont été multipliées par cinq entre février et août, constate Anne-Catherine François, pharmacienne dans le centre de Paris, qui peut en vendre "entre dix et vingt par jour".

Dans le même temps, le demande de masques atteint elle aussi des sommets.

Le gouvernement, VRP du gel pour les mains

Les gels antibactériens, composés à 70% d'alcool, permettent de se nettoyer et de se désinfecter rapidement les mains sans savon, et sont considérés comme aussi efficaces qu'un lavage classique.

Le gouvernement a largement contribué à la popularité du produit, cité dans tous ses guides et dépliants de prévention contre la grippe. Et cette publicité continue avec la distribution plus d'un million de "plaquettes explicatives" aux dirigeants de petites entreprises pour les aider à se préparer à la pandémie.
Suivant ou anticipant les consignes des pouvoirs publics, les entreprises et les collectivités locales cherchent de plus en plus à se procurer du gel, afin de limiter la propagation du virus et d'éviter l'absentéisme.

Du coup, chez les fabricants, on se frotte les mains. Laurent Auday, directeur de Blue Skin, l'un des leaders sur le marché français, assure que son chiffre d'affaires a triplé, voire quadruplé depuis mai. Le mois d'août, d'ordinaire très calme est "le meilleur mois de l'année", pour l'instant. "Nous produisons 100.000 masques par jour, la demande est parfois de 2 millions/jour, soit 20 fois plus que notre capacité", explique avec satisfaction le chef d'entreprise.

Les stocks de masques protecteurs se vident à toute vitesse

En quelques mois, Alltex, spécialisé dans la fabrication de vêtements et accessoires de protection à usage unique depuis 22 ans, a doublé ses effectifs, passés de 6 à 12 et multiplié "par 3 ou 4" son chiffre d'affaires.
En 2007, M. Durant avait acheté une machine spécialisée en prévision de la grippe aviaire, mais elle avait peu servi. Son salut est venu de la grippe H1N1.

Le modèle FFP2, dit "bec de canard" en raison de sa forme, a reçu une certification de l'Apave, l'organisme qui certifie et teste les appareils de protection respiratoire, pour son pouvoir de filtration (il arrête 89% des particules). A utiliser dans un délai de 4 à 5 ans, ces protections sont efficaces jusqu'à huit heures d'affilée.

Conscient que les masques rassurent face à une éventuelle pandémie, le patron d'Alltex affirme "vendre de la sécurité" et entend bien exploiter le filon. Il s'apprête à investir dans une deuxième machine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Éco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.