Les vélos en libre-service de Gobee.bike quittent les villes de Reims et de Lille quelques mois après leur lancement

La société de location de vélos Gobee.bike a annoncé mardi, dans un communiqué envoyé à ses abonnés, le retrait de ses vélos dans les villes de Reims (Marne) et Lille (Nord), à cause des dégradations subies.

Des vélos Gobee.bike au sol, à Paris, le 21 novembre 2017.
Des vélos Gobee.bike au sol, à Paris, le 21 novembre 2017. (MAXPPP)

Quelques mois après son arrivée dans les villes de Reims (Marne) et de Lille (Nord), la société Gobee.bike décide d'y retirer, mardi 9 janvier, tous ses vélos en libre-service, selon France Bleu Nord et France Bleu Champagne-Ardenne. En cause, le vandalisme et les dégradations dont ces deux-roues ont fait l'objet.

Ces dernières semaines, le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonterGobee.bikedans un courriel à ses utilisateurs

"Nous étions tout à fait conscients que nous devrions faire face à du vandalisme, rappelle Gobee.bike dans un mail envoyé aux utilisateurs. Nous étions prêts à prendre ce risque et investir nos ressources aussi bien financières qu'humaines ainsi que notre temps pour tenir le cap, pour vous offrir ce nouveau mode de mobilité", poursuit la société de location. Dans ce courrier, les dirigeants expliquent ne plus pouvoir supporter "ni le coût financier, ni le coût moral des réparations".

Contrairement à d'autres systèmes de vélos en libre-service, Gobee.bike permettait aux utilisateurs de laisser leur vélo où ils le voulaient. 500 vélos étaient disponibles à Lille depuis le mois d'octobre et 200 à Reims depuis deux mois.