Cet article date de plus de neuf ans.

Les bourses européennes poursuivent leur lancée positive après de fort rebond mercredi.

Toujours portées par les espoirs d'une recapitalisation coordonnée des banques européennes pour les aider à résister à la crise de la dette en zone euro, les bourses européennes continuent de progresser.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La bourse de francfort (Allemagne). (Bildagentur RM / TIPS / Photononstop)

Toujours portées par les espoirs d'une recapitalisation coordonnée des banques européennes pour les aider à résister à la crise de la dette en zone euro, les bourses européennes continuent de progresser.

A l'ouverture, avec un gain de 0,89 % sur des anticipations de mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE) aux banques dans le sillage de la mobilisation des dirigeants politiques sur ce dossier, Francfort progressait de 0,70%, Londres de 0,65%, Madrid de 0,50% et Milan de 0,55%.

Mercredi Paris avait gagné 4,33 %, Londres 3,19%, Francfort 4,91%, Madrid 3,06% et Milan 3,94%, malgré l'abaissement de la note de la dette souveraine de l'Italie par l'agence Moody's. Ces résultats ont bossté également la bourse de New-York mercredi soir, qui a fini en hausse. L'optimissme est aussi revenu dans les bourses asiatiques.

Les dirigeants européens se sont réunis pour discuter de l'effondrement bancaire et éviter à tout prix que la banque Dexia ne s'éccroule.

La chancelière allemande Angela Merkel a jugé "justifié" de recapitaliser les banques européennes qui en ont besoin, en soulignant que le "temps pressait" et que son pays était prêt à le faire "si nécessaire". "Le gouvernement allemand est prêt, si nécessaire, à réaliser une recapitalisation" des banques chez lui, a assuré la chancelière, en n'excluant pas que la question soit abordée au plus haut niveau, lors du prochain sommet européen à Bruxelles, les 17 et 18 octobre.

Les ministres des Finances de l'UE ont en parallèle demandé au régulateur bancaire européen (EBA) d'évaluer l'impact sur les banques d'une forte décote appliquée aux obligations de l'Etat grec, a rapporté le Financial Times. Le Fonds monétaire international (FMI) a, lui, concrètement suggéré mercredi d'injecter entre 100 et 200 milliards d'euros dans les plus grandes banques européennes pour stabiliser le secteur.

C'est dans ce contexte que les investisseurs attendent de voir, vers 13H45, quelle sera la décision de la banque centrale européenne (BCE) sur ses taux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.