Les agriculteurs quittent Paris, déçus

Manuel Valls a fait une série d'annonces pour tenter de contenir la colère des 4.000 à 5.000 agriculteurs venus manifester de toute la France. Mais alors que le cortège touche à sa fin, les promesses du gouvernement laisse un goût amer à beaucoup d'entre eux.

(Des agriculteurs venus manifester, sur le périphérique parisien © Maxppp)

"Un millier de tracteurs"

Après une série de crises qui ont frappé tour à tour les productions laitière, bovine et porcine, la FNSEA, premier syndicat agricole du pays et celui des Jeunes agriculteurs (JA) ont appelé les paysans à crier leur désarroi dans les rues de la capitale, malgré leur accord avec le gouvernement sur les dernières aides financières et réformes de fond annoncées. Plus d'un millier de tracteurs (1.580 selon la police, 1.700 selon les organisateurs) défilent depuis ce mercredi matin dans les rues de Paris.

"Un message d'amour" du gouvernement aux agriculteurs

Le Premier ministre Manuel Valls a reçu une délégation composée des principaux dirigeants syndicaux. A 14h30, à la sortie de cette réunion Manuel Valls a une série d'annonces qui s'ajoutent au plan d'aide de juillet et qu'il a décrit comme un "message d'amour" du gouvernement.

 Le Premier ministre a annoncé des mesures de soutien économique pour l'investissement à hauteur de trois milliards d'euros en trois ans. "Une année blanche sera mise en œuvre" sur les dettes bancaires et rallonges financières pour les agriculteurs en difficultés.Un moratoire va entrer en vigueur jusqu'en février 2016. Aucune nouvelle norme, notamment environnementale, ne sera adoptée. Après cette date, les agriculteurs seront associés à la définition des mesures de défense de environnement.

Des agriculteurs, entre soulagement et coup de colère

Xavier Beulin, le président de la FNSEA, a détaillé ces annonces devant les agriculteurs réunis place de la Nation. "Le gouvernement a entendu" les agriculteurs, a-t-il dit. Mais beaucoup d'éleveurs et exploitants agricoles n'ont pas été convaincus. Le représentant de la FNSEA a été hué par une partie des manifestants.

Les tracteurs reprennent la route, sauf les plus remontés

Les agriculteurs bretons sont encore très en colère, certains comptent rester à Paris cette nuit. Mais la plupart des tracteurs reprennent doucement la route par les autoroutes A1, A4, A6, A10 et A13.

Si vous ne pouvez vous passer de votre voiture, retrouvez la carte interactive de France Info