Le vice-président des Républicains propose d'augmenter le Smic de "10, 15 ou 20%"

Guillaume Peltier propose de briser "un tabou à droite", avec en contrepartie une baisse "drastique" des charges des entreprises.

Le vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, le 30 septembre 2017 à Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher). 
Le vice-président des Républicains, Guillaume Peltier, le 30 septembre 2017 à Souvigny-en-Sologne (Loir-et-Cher).  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

"Pourquoi ne pas imaginer enfin en France la hausse du SMIC ?" C'est la question posée, mardi 19 juin, par le vice-président des Républicains (LR), Guillaume Peltier. Il propose de briser "un tabou à droite", avec en contrepartie une baisse "drastique" des charges des entreprises. "C'est une proposition de bon sens, elle n'est ni de droite ni de gauche", a défendu le numéro 3 du parti d'opposition sur France Inter.

"Vous croyez qu'on peut vivre en France décemment avec 1 100 ou 1 200 euros par mois ?", a-t-il justifié. "Je pense qu'il nous faudrait un électrochoc de 10, 15 ou 20% avec en échange, parce qu'il ne faut pas que ça pèse sur les entreprises, une baisse des charges drastique", a poursuivi le député du Loir-et-Cher.

"Oui au débat, non au délire", a réagi dans un tweet le député LR de l'Yonne, Guillaume Larrivé. "L'idée néo-communiste d'augmenter de 20% le niveau du SMIC serait le plus sûr moyen de faire exploser le chômage des personnes peu qualifiées", a-t-il assuré.