Le nombre de pauvres en France repart à la hausse selon l'Insee

Après deux années de baisse, le taux de pauvreté repart à la hausse en France selon l'Institut national de la statistique et des études économiques. Il passe de 14% en 2013 à 14,2% en 2014. Toujours selon l'Insee, le gouvernement a pourtant pris des mesures importantes contre la pauvreté depuis 2012, la situation aurait donc été bien pire sans mécanisme de correction.

(Ne nombreuses familles sous le seuil de pauvreté s'en sortent grâce à la solidarité ©maxppp)

Selon l'Insee, cette augmentation de la pauvreté s'explique surtout par la précarité des bas salaires. Les personnes en CDD ou en intérim ont accumulé assez peu d'heures de travail en 2014, leurs niveaux de salaires sont donc bas, le chômage a augmenté et cela creuse l'écart avec les plus hauts revenus.

La fiscalité a permis de réduire les inégalités

L’étude de l’Insee met en avant plusieurs réformes qui ont été efficaces pour réduire les inégalités en 2014, notamment la hausse de l'impôt sur le revenu ciblée sur les ménages les plus riches alors que, dans le même temps, les ménages modestes ont bénéficié d'une réduction exceptionnelle de cet impôt. L'Insee cite également "les revalorisation exceptionnelles de certaines prestations" comme les minima sociaux.

A LIRE AUSSI ►►► Près de 3 millions d'enfants vivent sous le seuil de pauvreté en France

Selon l'Insee, ces politiques ont permis de limiter les dégâts et d'atténuer la hausse de la pauvreté, mais elles n'ont pas été suffisantes pour la réduire vraiment depuis 2012, le niveau de pauvreté est quasiment revenu au niveau de 2011. Il y aurait donc en 2014 un peu plus de 14% de pauvres. Il s'agit de personnes qui vivent avec moins de 1.000 euros par mois, 2.000 euros pour un couple avec deux enfants.