Le gouvernement veut augmenter les taxes sur le gazole

Le gouvernement a décidé d'augmenter la taxation sur le gazole d'un centime par an en 2016 puis en 2017, et de baisser d'autant celle sur l'essence, dans le cadre d'un plan visant à rapprocher la fiscalité des deux carburants en cinq ans, annonce Matignon.

(Le gouvernement veut augmenter d'un centime la fiscalité sur le gazole et baisser celle de l'essence. © Maxppp)

Cinq ans, c'est le délai qu'a fixé mercredi le gouvernement pour sortir du diesel, plus polluant ou du moins pour mettre fin à l'écart de fiscalité entre gazole et essence. D'ici à 2017, la taxation du gazole augmentera de deux centimes. Dans le même temps, la fiscalité sur l'essence sera elle réduite de la même somme. Le Premier ministre, Manuel Valls, a tranché hier soir, à l'issue d'une réunion avec les ministres concernés.

 "Le gazole bénéficie historiquement d'un traitement fiscal favorable, avec une taxation TTC inférieure de près de 20 centimes par litre par rapport à l'essence ", lit-on dans un communiqué du Premier ministre Manuel Valls. "Cet écart a induit une diésélisation massive du parc automobile, qui suscite une préoccupation légitime de nombreux Français quant à son impact sur la qualité de l'air ", dit le texte, avant de détailler le calendrier d'un dispositif qui sera soumis au Parlement. 

Le produit de la recette supplémentaire engendrée par cette mesure sera consacré à une réduction de la fiscalité locale, est-il précisé.

Une harmonisation souhaitée

L'objectif de Matignon, c'est d'inciter les consommateurs à acheter moins de voiture qui roulent au diesel. Dès 2016, le gouvernement propose de relever d'un centime les taxes du gazole et de baisser d'un centime celle de l'essence. Le même calcul est établi pour 2017 pour arriver d'ici cinq ans à rapprocher les deux prix et laisser à l'industrie le temps de s'adapter à cette harmonisation. Aujourd'hui, il existe une différence de 20 centimes entre les taxes du diesel et celle de l'essence. 

 Avec ce calcul, l'Etat va récupérer plus d'argent. Matignon promet de l'utiliser pour baisser les impôts locaux des ménages modestes notamment des retraités.

Une autre mesure concerne la prime à la conversion. Pour ceux qui remplaceront leur vieille voiture diesel par une nouvelle voiture essence, le montant de la prime d'achat va doubler. Il passera de 500 euros à 1.000 euros. Tous les véhicules diesel de plus de dix ans sont concernés.