Le climat des affaires dans l'industrie manufacturière en France s'est amélioré en décembre

Le niveau est revenu à celui de mi-2008, avant le déclenchement de la crise financière.Selon l'enquête mensuelle de conjoncture publiée vendredi, l'Insee a relevé que l'indicateur synthétique du climat des affaires dans le secteur manufacturier a progressé de trois points à 103.

A l\'usine Renault de Flins
A l'usine Renault de Flins (AFP - JACK GUEZ)

Le niveau est revenu à celui de mi-2008, avant le déclenchement de la crise financière.

Selon l'enquête mensuelle de conjoncture publiée vendredi, l'Insee a relevé que l'indicateur synthétique du climat des affaires dans le secteur manufacturier a progressé de trois points à 103.

Dix-sept économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un chiffre de 101, leurs estimations s'échelonnant de 100 à 105.

"Selon les industriels, l'activité passée a sensiblement progressé, à un niveau bien supérieur à sa moyenne de longue période", précise l'Insee dans un communiqué.

"Les stocks de produits finis demeurent jugés faibles. Les carnets de commandes globaux se regarnissent nettement et le solde correspondant s'établit pour la première fois depuis mi-2008 au-dessus de sa moyenne de longue période. En revanche, les carnets de commandes étrangers restent jugés peu étoffés."

L'indicateur du climat des affaires dans son ensemble, en ajoutant les services, le bâtiment, le commerce de gros et le commerce de détail, ressort en hausse d'un point, à 105.