Cet article date de plus de neuf ans.

Le chômage en hausse en février pour le 10e mois consécutif

Le nombre de demandeurs d'emploi qui n'ont pas eu d'activité a augmenté de 0,2% par rapport à janvier. Plus de 4,5 millions de personnes au total cherchaient du travail le mois dernier.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sur un an, la hausse du nombre de demandeurs d'emploi sans activité s'élève à 6,2% en France métropolitaine. (FRED TANNEAU / AFP)

Nicolas Sarkozy avait annoncé "une amélioration de la situation avec une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs", lundi matin sur France Info. Mais pour le dixième mois consécutif, le chômage en France a augmenté en février. Il atteint son plus haut niveau depuis octobre 1999, selon les chiffres publiés lundi 26 mars par le ministère du Travail et Pôle Emploi. 

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, c'est-à-dire ceux qui n'ont exercé aucune activité, a augmenté de 6 200 le mois dernier en France métropolitaine par rapport à janvier. Soit une hausse de 0,2%. Il s'établit à 2,867 millions de personnes. Sur un an, l'élévation est de 6,2%. Cette progression se révèle cependant moins importante que celles des mois précédents (13 400 en janvier, 29 000 en décembre et novembre).

Derniers chiffres avant la présidentielle

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de 0,5% en février, soit 20 400 personnes de plus, pour atteindre 4,278 millions. Sur un an, cela représente une hausse de 5,8%. Avec les départements d'Outre-mer, le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C grimpe à 4,547 millions.

Ces chiffres sont les derniers publiés avant le premier tour de l'élection présidentielle, ceux de mars étant prévus pour tomber le 26 avril, soit entre les deux tours du scrutin.

Le bilan de Nicolas Sarkozy très critiqué

Dans ce contexte, les réactions politiques pleuvent. Pour Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la République, "Nicolas Sarkozy, qui se voulait le président de l'augmentation du pouvoir d'achat, n'aura finalement fait progresser en cinq ans que le nombre de chômeurs dans notre pays". Florian Philippot, directeur stratégique et porte-parole de la campagne de Marine Le Pen (FN), dénonce le bilan"mauvais" du président candidat. "Il se croit obligé de se réjouir quand la hausse est un peu moins forte", raille-t-il. 

Alain Vidalies, le monsieur emploi de François Hollande, critique lui l'"exercice d'autosatisfaction indécent" de Nicolas Sarkozy sur France Info.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.