Cet article date de plus de neuf ans.

La SNCF roule vers l’Italie à grande vitesse

A un peu moins de deux ans de la libéralisation du marché de transport de voyageurs, la SNCF investit en Italie en achetant 20% de l'actionnariat de NTV, le nouvel opérateur ferroviaire privé italien lancé par le patron de Fiat, Luca Cordero di Montezemolo.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

"NTV et la SNCF ont approuvé un accord de partenariat qui prévoit l'entrée de la SNCF dans NTV avec une participation minoritaire de 20%", a indiqué Nuovo Trasporto Viaggiatori dans un communiqué.

L'accord prévoit "la possibilité que les deux groupes étudient une collaboration dans le transport international de voyageurs " ainsi que " la possibilité de collaborations commerciales " (réservation de billets), a précisé le nouvel opérateur ferroviaire privé italien, qui vise une part de marché de 20% sur le segment de la grande vitesse d'ici 2015 dans le pays.

A travers cet accord, NTV bénéficie de l'expérience de la SNCF. De son côté, le groupe français renforce ses positions en Europe, à la veille de la libéralisation du marché du rail en 2010. Selon le président de la SNCF, Guillaume Pepy, "la France peut devenir championne du monde du ferroviaire", a-t-il déclaré la semaine dernière en réitérant son intention d'entrer au capital de sociétés étrangères.

Le montant de la transaction avec NTV n'a pas été dévoilé, mais selon le quotidien Les Echos il atteindrait 80 millions d'euros.

Cécile Mimaut, avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.