La prime à la casse sera réduite à 500 euros à partir de début juillet, contre 700 actuellement

L'information a été confirmée par le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi.La mesure devrait coûter plus de 300 millions au contribuable en 2010.

Sur une chaîne de l\'usine Peugeot de Monbéliard (Doubs)
Sur une chaîne de l'usine Peugeot de Monbéliard (Doubs) (AFP - SEBASTIEN BOZON)

L'information a été confirmée par le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi.

La mesure devrait coûter plus de 300 millions au contribuable en 2010.

"Nous respectons notre engagement", a dit Christian Estrosi, en évoquant "les inquiétudes" de certains constructeurs sur une possible fin anticipée de la prime à la casse.

Cette prime a soutenu le marché automobile au premier trimestre, mais la suite de l'année devrait accuser le contrecoup de sa baisse. Le ministre de l'Industrie table pourtant sur "un marché particulièrement soutenu cette année". "On a des indicateurs sur les commandes à venir qui sont plutôt bons" et "il y a des nouveaux véhicules proposés par PSA et par Renault qui arrivent sur le marché", a-t-il déclaré.

Le ministre a réaffirmé son souhait qu'une "voiture française nouveau modèle destinée au marché français (...) soit produite en France". M. Estrosi, qui "défend le made in France", "veut arriver à un étiquetage" des produits industriels avec "le pourcentage de composants" français.