L'Association des industries agroalimentaires (Ania) décide de quitter le Medef jugeant les cotisations trop élevées

Le montant de la cotisation de l'Ania au Medef représente un peu plus de 623.000 euros, soit 16% de son budget.La décision a été prise jeudi à l'issue "d'un long débat de trois heures" suivi d'un vote à bulletins secrets, une procédure inhabituelle mais rendue nécessaire compte tenu de "l'intensité" des discussions, a souligné son président.

Laurence Parisot, présidente du Medef.
Laurence Parisot, présidente du Medef. (AFP/ERIC PIERMONT)

Le montant de la cotisation de l'Ania au Medef représente un peu plus de 623.000 euros, soit 16% de son budget.

La décision a été prise jeudi à l'issue "d'un long débat de trois heures" suivi d'un vote à bulletins secrets, une procédure inhabituelle mais rendue nécessaire compte tenu de "l'intensité" des discussions, a souligné son président.

Selon Jean-René Buisson, la démarche de l'Ania veut aussi être un "signal" pour demander une mise à plat de la question des multiples cotisations auxquelles souscrivent les entreprises. M. Buisson souhaite une "modernisation" du système.

L'Ania regroupe plus de 10.500 entreprises et 412.500 salariés pour un chiffre d'affaires de 163 milliards d'euros en 2008.

L'organisation représente de grands groupes comme Danone, Pernod-Ricard, Bonduelle, Bongrain, Lactalis mais le gros de ses troupes est formé de PME (97%) de moins de 250 salariés et même de TPE (73%) de moins de 20 salariés.

Laurence Parisot avait proposé lundi une "remise" de 6% des cotisations aux membres de son organisation patronale.