Joaillerie : des bijouteries misent sur l'or éthique

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Joaillerie : des bijouteries misent sur l'or éthique
France 3
Article rédigé par
J. Van Hove, C-M. Denis, P. Crapoulet, F. Fontaine - France 3
France Télévisions

L'extraction de l'or éthique se fait en respectant l'environnement et des conditions de travail décentes. Seules 12 mines dans le monde répondent à ces deux critères. 

L'or est en pleine révolution éthique. Par exemple, la fameuse Palme d'Or du Festival de Cannes est 100% écoresponsable depuis trois ans. Dans une bijouterie parisienne, tous les bijoux sont en or recyclé. De plus en plus de clients apportent à Sacha Pavan, joaillier et cofondateur de la joaillerie éthique "Or du Monde", des bijoux anciens ou cassés. L'or est fondu et ensuite affiné en or pur, sous forme de grenailles. 

Des mines sécurisées

Cette enseigne refuse de contribuer à l'extraction minière, parce que l'or est recyclable à l'infini. "Aujourd'hui, il y a suffisamment d'or déjà extrait pour les 50 prochaines années de la joaillerie, il n'est pas nécessaire de continuer à aller puiser dans les sols", estime Sacha Pavan. Dans l'atelier parisien de la joaillerie Paulette à bicyclette", on travaille aussi l'or éthique. Il n'est pas recyclé, mais extrait de mines certifiées Fairmined, un label colombien indépendant fondé en 2004. "Dans ces mines, il n'y a aucun enfant qui travaille, ensuite les mineurs ont des revenus décents et égaux (...), ce sont des mines dans lesquelles les galeries sont sécurisées", explique Hélène Grassin, fondatrice de Paulette à bicyclette. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.