Inondations : le Medef au chevet des entreprises des Alpes-Maritimes

Le Medef est au chevet des milliers de chefs d’entreprise sinistrées sur la Côte d’Azur après les intempéries dévastatrices du week-end dernier. Le syndicat des patrons a dépêché dans les Alpes-Maritimes un de ses représentants nationaux pour constater l’ampleur des dégâts et proposer ses solutions. Tout un tissu économique est menacé.

(Même si la mobilisation des salariés d'Azur Truck a permis de reprendre l'activité, il reste encore des séquelles © Radio France / Marc Garvenes)

C’est une visite marathon pour Thibault Lanxade, le vice-président du Medef en charge des TPE et PME. Avec Anne Lechaczynski, la co-gérante de la célèbre verrerie de Biot, il fait le tour du propriétaire et assiste à un spectacle de désolation dans l’un des sites les plus visités de France. A la verrerie de Biot, 300.000 pièces de verre sont soufflées par an. Le déluge du week-end dernier a  touché presque tout le stock. Anne Lechaczynski chiffre sa perte en millions d’euros.

(A la verrerie de Biot, on sauve ce que l'on peut de la production © Radio France)

L’émissaire du Medef écoute, opine du chef,  prend des photos avec son smartphone,  pose des questions. "Je suis venu à la demande de Pierre Gattaz parce que nous avons demandé au Premier ministre que l’on puisse décaler les paiements de trésorerie, voire avoir des remboursements anticipés de TVA pour les entreprises. On est là pour accompagner le Medef local. "

Après des nuits blanches, des heures passées les mains dans la boue, le long casse-tête administratif pour se faire indemniser, cette visite de terrain est un geste bienvenu pour la copropriétaire de la verrerie de Biot. "C’est toujours très utile. Il peut faire remonter nos besoins. "

Des pertes financières importantes

De la boulangerie à l’entreprise de matériaux de construction, six entreprises sinistrées étaient au planning très serré du vice-président du Medef venu de Paris. Il a dû en zapper deux pour pouvoir attraper in extremis son avion pour Paris.

Azur Trucks, à l’entrée de Villeneuve-Loubet le long de la départementale, fait partie des entreprises visitées par Thibault Lanxade. Son jeune directeur général Pierre Ippolito, a perdu une quarantaine d’utilitaires et de poids lourds qui ont pris l’eau.

(Même si la mobilisation des salariés d'Azur Truck a permis de reprendre l'activité, il reste encore des séquelles © Radio France / Marc Garvenes)

La facture est salée pour de nombreux patrons au niveau du département des Alpes-Maritimes. Pour Yvon Grosso, le président d’UPE 06, le Medef local, il faudra entre six mois et deux ans pour que les chefs d’entreprise du département relèvent la tête. Les exonérations de charge pour les patrons seraient, selon lui, un grand coup de pouce.

Le Medef à l'aide des entreprises des Alpes-Maritimes. Le reportage de Sandrine Etoa-Andegue
--'--
--'--