Cet article date de plus d'un an.

Royaume-Uni : les cheminots lancent leur plus grosse grève depuis trente ans

Le syndicat MRT qui annonce la participation de plus de 50 000 travailleurs, dénonce des "milliers de licenciements prévus", des salaires trop bas au regard de l'inflation et une dégradation des conditions de travail.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Des usagers de transports en commun à Londres (Royaume-Uni), le 20 juin 2022. (WIKTOR SZYMANOWICZ / ANADOLU AGENCY / AFP)

Une ligne sur deux fermée et quatre trains sur cinq supprimés. Les cheminots britanniques entament mardi 21 juin une grève de trois jours, annoncée comme le plus gros débrayage depuis trente ans. En cause : des "milliers de licenciements prévus" et des salaires jugés trop bas par rapport à l'inflation

Le syndicat RMT avait annoncé début juin que plus de 50 000 employés des chemins de fer allaient cesser le travail "lors du plus gros conflit sectoriel depuis 1989" et les grandes privatisations du secteur. L'organisation réclame notamment des hausses salariales en phase avec l'inflation galopante. Outre les salaires, RMT dénonce la dégradation des conditions de travail et "des milliers de licenciements" prévus par la myriade de compagnies ferroviaires privées qui composent le secteur au Royaume-Uni.

Mardi sera la plus grosse journée de mobilisation. Les employés du métro de Londres sont également appelés à débrayer et TfL, l'opérateur des transports de la capitale, invite les usagers à éviter de voyager ce jour-là. La grève se poursuivra jeudi et samedi, mais les perturbations se feront sentir tous les jours jusqu'à dimanche, prévient TfL.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.