Nouvelle-Calédonie : le nickel embrase le sud de Nouméa

La Nouvelle-Calédonie est le théâtre de violences depuis plusieurs jours. Le projet de vente d’une usine de nickel cristallise les tensions entre loyalistes et indépendantistes. Le calme est revenu mardi 15 décembre. 

France 2

Sur la route du Mont-Dore, au sud de Nouméa (Nouvelle-Calédonie), les barrages tendus par les indépendantistes ont disparu lundi 14 décembre. Mais à chaque kilomètre, des carcasses de voitures calcinées ou de magasins vandalisés sont autant de stigmates d'une semaine qui s'est déroulée sous haute tension. C'est l'annonce de la vente d'une usine de nickel à un consortium international, mercredi 9 décembre, qui a mis le feu aux poudres.

L’usine incendiée

Les indépendantistes souhaitent que la structure demeure sous le contrôle de la puissance publique et redoutent l'arrivée d'ouvriers étrangers pour exploiter cette ressource. Lundi soir, l’usine a été victime d’un incendie criminel. Des bureaux, des engins, un stock de pneus et d’huile ont brûlé. Le feu a été maîtrisé durant la nuit. Le climat semble désormais être un peu plus apaisé mardi matin.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture incendiée après des heurts à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 7 décembre 2020.
Une voiture incendiée après des heurts à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 7 décembre 2020. (THEO ROUBY / HANS LUCAS / AFP)