Limoges : une fabrique de porcelaine contrôlée par des oligarques d'Azerbaïdjan

À Limoges (Haute-Vienne), un PDG vient de découvrir que sa PME est en fait contrôlée par des oligarques venus d'Azerbaïdjan. L'enquête du Daphne Project révèle qu'une banque maltaise peu scrupuleuse s'est chargée du rachat de cette fabrique de porcelaine de luxe en toute discrétion.

FRANCE 3

De la porcelaine de Limoges (Haute-Vienne) en réalité détenue par des hauts dignitaires d'Azerbaïdjan. En faillite en 2014, l'usine a été rachetée par l'entreprise Héritage Collection. À l'époque, le nouveau directeur se félicitait de sauver les emplois. L'argent utilisé par le repreneur proviendrait directement d'Azerbaïdjan. C'est ce que révèle l'enquête du collectif Daphne Project, qui reprend le travail de la journaliste Daphne Caruana Galizia, assassinée à Malte alors qu'elle s'apprêtait à révéler un vaste système de corruption au plus haut niveau du pouvoir.

Combien d'entreprises françaises dans le même cas ?

L'argent d'oligarques azerbaïdjanais aurait transité par une banque maltaise puis par le Luxembourg avant d'être utilisé pour racheter l'entreprise de porcelaine de Limoges. Ce vendredi 20 avril au matin, le chef d'entreprise peine à y croire. De l'argent en provenance d'un pays autoritaire et politiquement instable. Des questions demeurent encore : s'agit-il d'argent sale ? Combien d'autres entreprises françaises sont dans le même cas que cette usine de porcelaine ?

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'illustration d\'une manufacture de porcelaine. 
Photo d'illustration d'une manufacture de porcelaine.  (MEHDI FEDOUACH / AFP)