Industrie de la mode : le très polluant polyester, deux fois plus utilisé qu'il y a 20 ans

La "fast fashion", cette mode à bas coût qui renouvelle régulièrement ses collections, est dans le collimateur d'un rapport de l'ONG Changing Markets Foundation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin de vêtements à bas coût (illustration). (CÉDRIC LANG-ROTH / RADIOFRANCE)

Le polyester, une matière très polluante présente dans la moitié des tissus, est deux fois plus utilisé qu'il y a 20 ans, selon un rapport publié mardi 2 février par l'ONG Changing Markets Foundation. D'après l'ONG, qui a déjà épinglé Coca Cola, Nestlé et Danone pour leur usage du plastique, sa production pourrait même doubler d'ici 2030.

L'industrie de la mode est, une fois encore, montrée du doigt, et plus particulièrement la "fast fashion", ce secteur de la mode à bas coût qui renouvelle régulièrement ses collections. Le rapport met en évidence la dépendance grandissante que ce secteur entretient avec les énergies fossiles et l’impact catastrophique que ce lien a sur l’environnement, le climat, ainsi que les risques grandissants sur la santé.

Aussi polluant que 180 centrales à charbon

La production annuelle du polyester, composé de pétrole et de gaz transformés, pollue autant que 180 centrales à charbon, selon le rapport soutenu par un collectif d'ONG comme No Plastic In My Sea. "À chaque fois qu'on lave un tissu synthétique, des centaines de milliers de microfibres plastiques sont relâchées dans l'eau de lavage pour se retrouver ensuite dans les fleuves, les océans, et l'air qu'on respire", explique la déléguée générale No Plastic In My Sea, Muriel Papin.

Les défenseurs de l'environnement demandent donc à l'Union européenne de freiner la surproduction de la "fast fashion" et de réglementer la production des textiles synthétiques comme elle l'a fait pour les plastiques à usage unique.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.