Fusion PSA-Fiat : les modalités du mariage ont été actées

La fusion entre Fiat-Chrysler et PSA a été confirmée jeudi 31 octobre par les deux entreprises, avec les premières modalités de l'organisation dévoilées.

France 3

Le mariage entre PSA et Fiat-Chrysler se précise. Les deux groupes ont ainsi acté les modalités d'une fusion sur un pied d'égalité. Les discussions, qui ont abouti très vite, avaient été préparées longtemps en amont entre les deux constructeurs automobile. C'est donc un nouveau géant de l'automobile qui doit voir le jour, le 4e mondial en terme de vente de voitures. Sur le papier, la fusion semble équitable, avec une moitié des parts pour chacune des entités initiales. Carlos Tavares, patron de PSA, sera le PDG du nouveau groupe. John Elkann, patron de Fiat, aura la charge de présider le Conseil d'administration.

Les syndicats attendent d'en savoir plus

L'entreprise naissante pèsera 170 milliards de chiffre d'affaires grâce aux 8,7 millions de véhicules vendus. "Si cette alliance nous permet d'avoir plus de volume de production en France, encore plus de volume sur la conception en France, et au final encore plus de business pour le groupe PSA dans le monde, donc plus de bénéfices pour les salariés français, alors c'est une chose que nous approuvons", indique Patrick Michel, secrétaire de Force ouvrière chez PSA. Mais la CGT craint des suppressions d'emplois.

Le JT
Les autres sujets du JT
(HAROLD CUNNINGHAM / AFP)