Espagne : l'État veut garder son charbon !

Une entreprise qui veut fermer deux centrales à charbon pour investir dans les énergies propres, cela devrait être encouragé par l'État. Mais pas en Espagne, où le gouvernement redoute que la fermeture de ces centrales ne fasse exploser le prix de l'électricité.

France 2

Nichée au coeur de ces montagnes du nord-est de l'Espagne dans le village de Velilla Del Rio, une centrale à charbon dont les jours sont comptés. Le géant Iberdrola veut sa fermeture, mais, paradoxe : ici, c'est le gouvernement qui s'y oppose. Gerardo Sahelieces Fernandes est le directeur de cette usine. il a été mandaté pour amorcer son démantèlement. La décision annoncée il y a quelques mois est avant tout économique : le prix du charbon a doublé en 20 ans. "Notre usine ne tourne plus que quatre, cinq, six mois maximum, parce que vu les prix bas de l'électricité et les prix élevés du charbon, ce n'est plus intéressant", explique Gerardo.

Les 80 ouvriers seront reclassés

Des couloirs déserts, une chaudière qui tourne au ralenti, l'usine construite en 1965 est très polluante et parait obsolète. Ici, les 80 ouvriers seront reclassés dans le renouvelable. Avec l'accord de tous, l'usine allait entamer sa fermeture fin 2018, mais c'était sans compter sur la détermination du gouvernement : il prépare un décret pour compliquer l'arrêt de la centrale alors qu'il a signé les accords de Paris sur le climat. Le bras de fer est lancé. La décision devrait être publiée dans les prochaines semaines. Car l'opinion publique gronde. La région ne s'est jamais relevée après la désindustrialisation. Alors en novembre dernier, 3 000 personnes se sont rassemblées devant la mairie pour protester contre la fermeture. L'usine compte désormais sur l'Europe pour la soutenir dans sa démarche ; elle demande à Bruxelles de rappeler au gouvernement espagnol ses engagements en matière d'écologie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des cheminées d\'une centrale au charbon à Jilin, en Chine, le 28 octobre 2015.
Des cheminées d'une centrale au charbon à Jilin, en Chine, le 28 octobre 2015. (DING DONG / IMAGINECHINA / AFP)