Économie : y aura-t-il des ruptures de stock de jouets avant Noël ?

Les ventes de jouets sont épargnées par la crise du coronavirus. Les ventes ont même progressé de 15% par rapport à l’année 2019. Certaines pièces risquent d’être en rupture de stock à Noël.

Peluches, poupées, jeux de société… À moins de trois mois de Noël, certains jouets sont déjà difficiles à trouver. “J’ai fait le tour de Paris pour trouver une tenue de Superman”, confirme un papa, toujours en quête de la bonne taille du costume de Batman. Depuis le déconfinement, les ventes de jouets ont bondi de 15% par rapport à l’an passé, chiffre le 13H du vendredi 9 octobre.

Une production moindre

Résultat : les magasins frôlent déjà la rupture de stock pour certains articles. Si la demande est plus forte, la production tourne parfois au ralenti. C’est notamment le cas dans une usine parisienne spécialisée dans les jeux créatifs. Par rapport à une année normale, le nombre de boîtes produites est inférieur d’un tiers, et il est impossible d’augmenter la cadence, en raison du protocole sanitaire. “D’habitude, nous sommes beaucoup plus nombreux, ce qui permet de produire beaucoup plus rapidement”, commente Véronique Debroise, PDG de Sentosphère. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La poupée Mon amie Cayla est l\'un des deux jouets épinglés par la Cnil.
La poupée Mon amie Cayla est l'un des deux jouets épinglés par la Cnil. (LEON NEAL / AFP)